BFM Business

Le titre Alstom porté par l'annonce sur le versement aux actionnaires

Alstom a cédé la majorité de ses activités énergétiques à General Electric.

Alstom a cédé la majorité de ses activités énergétiques à General Electric. - Sebastien Bozon - AFP

Le groupe industriel Alstom a annoncé mercredi qu'il pourrait redistribuer à ses actionnaires jusqu'à un tiers du produit de la cession de ses activités énergétiques à General Electric. Cette distribution prendra la forme d'un rachat d'actions. En Bourse, le titre prend plus de 4% à l'ouverture ce 13 novembre.

La nouvelle devrait donner le sourire aux actionnaires d'Alstom. Le groupe industriel a en effet annoncé, mercredi 12 novembre, qu'il pourrait redistribuer à ses actionnaires jusqu'à un tiers environ du produit de la cession de ses activités énergétiques à l'américain General Electric (GE), soit 4 milliards d'euros.

Une annonce saluée en Bourse. A l'ouverture, le titre prend plus de 4% ce 13 novembre.

"Le conseil (d'administration) envisage de conserver au sein de l'entreprise plus des deux tiers des 12,35 milliards d'euros à recevoir de General Electric pour renforcer le bilan d'Alstom et désendetter le groupe. Il y aurait donc une distribution aux actionnaires qui pourrait être comprise entre 3,5 milliards et 4 milliards d'euros et qui prendrait la forme d'une offre publique de rachat d'actions", a ainsi indiqué Alstom dans un communiqué.

Cette distribution sera soumise à l'assemblée générale extraordinaire du 19 décembre consacrée à la vente du pôle énergie à GE, peut-on lire dans le rapport du conseil d'administration du groupe français.

L'Etat devrait devenir actionnaire principal d'Alstom

Au terme d'un long feuilleton marqué par l'intervention dans le dossier des pouvoirs publics - notamment Arnaud Montebourg - Alstom avait finalement choisi de céder ses activités énergie à GE. Egalement en lice, une offre conjointe de Siemens et Mitsubishi Heavy Industries n'avait pas convaincu le conseil d'administration.

L'équipementier français, qui fabrique les TGV, créera aussi avec GE trois coentreprises détenues à parité dans les énergies renouvelables, les réseaux électriques et les turbines à vapeur. Dans le même temps, il va lui racheter son activité de signalisation ferroviaire afin de renforcer son pôle transport, un secteur jugé plus porteur, et sur lequel il entend se recentrer à l'avenir.

Le projet d'alliance avec GE prévoit aussi que l'Etat devienne l'actionnaire principal d'Alstom: il s'est donné 20 mois à partir de la clôture des opérations pour acquérir jusqu'à 20% du capital du groupe, sur le marché ou auprès de Bouygues, qui en détient actuellement 29,4%. 

Y.D. avec AFP