BFM Business

Le pétrole continue de battre des records à la baisse

Le pétrole échangé à New York a atteint jeudi de nouveaux plus bas en douze ans, sur fond de tensions au Moyen-Orient et de mauvais indicateurs chinois.

Les cours du pétrole continuent leur lente chute, et n’en finissent plus de battre des records. Dernier en date: le WTI (le pétrole échangé à New York) a atteint jeudi de nouveaux plus bas en douze ans, dans un marché asphyxié par l'excédent d'offre que les tensions croissantes au Moyen-Orient ont encore davantage affecté.

Le prix du WTI, tout comme celui du Brent (le pétrole échangé à Londres) qui a lui aussi signé jeudi de nouveaux plus bas depuis avril 2004, souffrent en effet cruellement de la surabondance d'offres agressives pesant sur le marché et empêchant toute reprise durable des cours.

Mauvais indicateurs américains et chinois

D’autant que les derniers chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Énergie sur l'état des réserves américaines de brut, un important indicateur de la demande du premier consommateur mondial de pétrole, ont à nouveau déçu le marché.

En outre, de récents indicateurs chinois venus confirmer le ralentissement de la seconde économie mondiale ont également contribué à la déprime des cours, faisant craindre pour la demande mondiale de matières premières.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février est ainsi tombé vers 07h40 GMT à 32,10 dollars, un minimum depuis le 29 décembre 2003.

Y.D. avec AFP