BFM Business

Le PDG de Total "rêve" de payer plus d'impôts en France

Christophe de Margerie, ici lors d'une conférence à Londres en octobre 2013, était auditionné par la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.

Christophe de Margerie, ici lors d'une conférence à Londres en octobre 2013, était auditionné par la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale. - -

Christophe de Margerie, le patron du groupe pétrolier français, a assuré, ce mercredi 15 janvier lors d'une audition devant les députés, que son entreprise paie plus d'impôt que "le droit commun". Il a rappelé que l'activité française du groupe "est en perte".

Christophe de Margerie l'assure: "Total est une société qui paie énormément d'impôts". Le PDG du géant pétrolier, qui était auditionné ce mercredi 15 janvier par la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, a affirmé que "nous ne cherchons pas à optimiser (l'impôt, ndlr) dans un sens négatif".

Le groupe pétrolier est régulièrement accusé de ne pas payer suffisamment d'impôts en France alors qu'il réalise des bénéfices importants (plus de 10 milliards d'euros en 2012).

"Nous payons aujourd'hui à peu près 14 milliards d'impôts, ce qui représente 56% de nos résultats avant impôts. On est bien au-dessus de l'impôt de droit commun français", a-t-il expliqué.

Total paie des impôts "là où on fait des bénéfices"

Mais ces impôts sont dans une très grande proportion acquittés à l'étranger, "là où on fait des bénéfices", alors que l'activité de raffinage-pétrochimie en France a par exemple perdu environ 500 millions d'euros en 2013.

"Notre activité française est en perte. (...) Nous ne pouvons pas payer d'impôts sur des pertes", a insisté Christophe de Margerie. "Mon rêve, ce serait de payer plus d'impôts en France", a-t-il poursuivi, soulignant qu'en 2012, son groupe y avait quand même payé "1,2 milliard de taxes".

"Si jamais nos activités (...) s'améliorent en France, nous paierons plus d'impôts", a-t-il encore déclaré. Pour 2013, le PDG de Total a estimé que le résultat du groupe "ne sera pas forcément en hausse".

J.M. avec AFP