BFM Business

Le confort de l'habitant, un moteur de la transition énergétique

26 % des Français souhaitent rénover leur logement pour l'adapter à l'évolution des modes de vie selon la dernière enquête Credoc-Promotelec

26 % des Français souhaitent rénover leur logement pour l'adapter à l'évolution des modes de vie selon la dernière enquête Credoc-Promotelec - Promotelec

L'efficacité énergétique est au coeur du débat sur la transition, actuellement en débat à l'assemblée nationale. A cette occasion, l'association Promotelec centrée sur les enjeux de société pour le confort de l'habitant dévoile les résultats de son enquête annuelle "Habitats, habitants & modes de vie".

Quand nous parlons de contraintes aux Français, ils prennent rapidement peur. Dès que chacun se préoccupe de son cas particulier, la donne change. C'est l'enseignement que l'on pourrait tirer de cette enquête réalisée par le Credoc pour Promotelec qui promeut les usages durables de l'électricité. Il s'agit de la deuxième édition.

Moins de la moitié des Français (47 % précisément) se disent convaincus qu'il faut faire des efforts vers la sobriété, autrement dit réduire les consommations de façon importante.

La diminution de la consommation d'énergie n'est donc pas une volonté partagée par tous. Et en particulier par les propriétaires sondés. Ils sont 1045 au total. Pourtant quand ils poussent la porte de leur maison, les Français agissent et n'hésitent pas à pratiquer l'auto-restriction. Ils sont 72 % à limiter le chauffage et 62 % la durée de chauffe. Ils agissent moins sur la consommation d'eau chaude et l'usage des appareils ménagers.

Un logement antérieur à 1975

Dans ce contexte-là, le premier confort du logement est le confort thermique. 31% des propriétaires interrogés citent le chauffage et l'isolation. Les 3/4 jugent leur système de chauffage satisfaisant. Mais un quart se montre déçu. Il est donc logique que 26 % des propriétaires souhaitent transformer leur habitation.

Ils n'étaient que 18 % l'an dernier. Patrick Bayle, président de Promotelec rappelle qu'il y a deux ans l'association a réintroduit le mot de "confort". "Il faut désormais revenir à l'essentiel et que le confort apparaisse comme un facteur de transition". La rénovation apparaît comme une priorité en France où 58 % des propriétaires occupent leurs logements et surtout plus de la moitié un logement antérieur à 1975. Les Franciliens sont même deux fois plus nombreux que les autres à vouloir déménager et à penser que leur habitation aurait besoin d'une rénovation . La France est d'ailleurs en retard en termes de qualité par rapport à ses voisins, en particulier l'Allemagne.

La domotique pour favoriser l'autonomie

Le marché de la rénovation devrait donc progresser car l'envie des Français grandit à l'image de ce que révèle cette enquête. Les diverses aides financières dont le crédit d'impôt sur la transition énergétique de 30 % et le projet de loi sur l'adaptation de la société au vieillissement devraient permettre d'accélérer le mouvement.

La domotique gagne du terrain progressivement mais ce sont à peine 20% des personnes interrogées qui affirment connaître autour d'eux des personnes qui ont investi dans de telles solutions.

Si elles devaient le faire, en majorité ce serait pour favoriser l'autonomie des personnes âgées, puis pour prévenir les accidents domestiques. En 2060, 1 personne sur 3 aura plus de 60 ans. Elles sont 31 % à affirmer envisager d'investir dans la domotique pour faire des économies d'énergie. Pour Patrick Bayle, "nous sommes à l'aune de changements importants dans l'habitat. La maison connectée offre de nouvelles perspectives et les économies d'énergie y trouveront toute leur place." Mais la pédagogie est très clairement plus que nécessaire.

Nathalie Croisé