BFM Business

La guerre entre Veolia Environnement et EDF se poursuit

Le patron de Veolia, Antoine Frérot a été ardemment critiqué par son homologue d'EDF Herni Proglio.

Le patron de Veolia, Antoine Frérot a été ardemment critiqué par son homologue d'EDF Herni Proglio. - -

L’électricien public assigne en justice Veolia environnement ce jeudi 25 octobre, pour pouvoir monter à 50% du capital de Dalkia, filiale commune des deux groupes. Un nouvel épisode dans la lutte qui oppose leurs deux dirigeants, Henri Proglio et Antoine Frérot.

EDF assigne en justice Veolia Environnement, ce vendredi 26 octobre. L'électricien veut obtenir le droit de grimper de 34% à 50% dans le capital de leur entreprise commune Dalkia France, le numéro un européen du chauffage urbain.

Henri Proglio, patron d’EDF estime que Veolia ne respecte pas un accord signé en 2000 qui lui permet de monter à 50% du capital de Dalkia.Il s’agit surtout d’un nouveau front dans la guerre entre Antoine Frérot, son ancien lieutenant qui l'a remplacé à la tête de Veolia en 2009, et lui.

Le premier acte de cette lutte a lieu en février dernier et commence par une tentative de putsch. Le patron d'EDF tente de faire débarquer Antoine Frérot de Veolia pour le remplacer par Jean-Louis Borloo. L'offensive échoue.

Mais la tension entre les deux hommes est alors à son comble. Veolia annonce mi-mars le départ de trois membres du comité exécutif, réputés proches de Proglio. Le patron d'EDF est accusé par ses détracteurs de vouloir déstabiliser Veolia.

Dalkia, une pépite disputée

En signe d'apaisement, il décide au début du mois d’octobre de quitter son poste d'administrateur de Veolia.

Mais aujourd'hui, il relance donc de plus belle les hostilités. L'enjeu est de taille. Avec un chiffre d'affaires de plus de 8 milliards d'euros, Dalkia pèse lourd dans les services énergétiques.

Il représente plus de quart des revenus de Veolia. Avec cette assignation en justice, Henri Proglio demande sa part du gâteau. Mais Veolia y est fermement opposé. Le groupe estime que la demande d'EDF est "sans fondement valable".

Alexis Pluyette