BFM Business

L'énergie de ce pays n'émet pas un seul microgramme de carbone

-

- - Arturo Sotilla - Flickr - CC

En Amérique centrale, les autorités du Costa Rica ont su radicalement transformer le secteur de l'énergie en accordant une place considérable aux renouvelables.

Le Costa Rica est une terre d'exceptions. Pays démilitarisé depuis 1948, c'est un autre aspect de son histoire qui est désormais mis en avant par les autorités, en cette année spéciale pour le climat (la COP21 se tiendra dans une soixantaine de jours).

Coincé entre le Nicaragua au nord et le Panama au sud, le Costa Ricaégalement bordé par l'océan Pacifique et la mer des Caraïbes est l'un des territoires les plus verts de la planète. Aussi, afin de préserver cette biodiversité - qui fait le bonheur de milliers de touristes chaque année - le gouvernement costaricien fait tout pour limiter les émissions polluantes... et y parvient.

En utilisant à bon escient les ressources naturelles offertes par les 51.100 kilomètres carrés de son territoire, le gouvernement réussit à offrir depuis quelques mois à ses citoyens une électricité 100% décarbonée.

Les quatre éléments au service de la population 

Pour parvenir à fournir une électricité propre, San José a décidé de renoncer à importer de l'énergie pour la produire localement, en s'appuyant sur des ressources 100% naturelles : la terre, l'eau, l'air et le feu.

Ainsi, dans le nord-est du pays se trouve le lac artificiel Arenal, une immense étendue d'eau de 87 kilomètres carrés. Ce bassin, à ciel ouvert, constitue l'un des plus gros fournisseur d'hydroélectricité du pays. Selon les autorités, 21% de l'énergie disponible sur le territoire provient de centrales électriques de ce type. Dans une moindre mesure, le vent est également mis à profit et de petits parcs éoliens se développent peu à peu. Cependant, la part d'électricité qu'ils fournissent est pour l'instant marginale. 

Les volcans, une ressource mise à contribution 

Le Costa Rica est un pays à l'activité sismique prononcée. Et pour cause: 116 volcans sont recensés sur son territoire. Une "ressource naturelle" là aussi exploitée par le gouvernement, qui a investi près d'un milliard d'euros pour y parvenir. Concrètement, il s'agit d'aller extraire à près de 3.000 mètres de profondeur l'eau contenue dans les entrailles de la Terre, chauffée naturellement. Capturée sous forme de vapeur, celle-ci parcourt diverses conduites avant de venir faire tourner des turbines, produisant ainsi de l'électricité. Et si seulement deux volcans sont pour l'instant exploités, la géothermie (conjuguant terre et feu) permet d'assurer 14% de la production électrique du pays. 

Avec ses 5 millions d'habitants, le Costa Rica est devenu en quelques temps un véritable laboratoire de la transition énergétique, observé de près par de nombreux états désireux de trouver de nouvelles sources d'énergie.

Antonin Moriscot