BFM Business

Cette ville des Etats-Unis produit plus d'énergie qu'elle n'en consomme

Berlington a réussi sa transition énergétique et revend désormais son énergie au Massachussets.

Berlington a réussi sa transition énergétique et revend désormais son énergie au Massachussets. - Alexius Horatius - Wikimédia - CC

Sur les bords du lac Champlain, la ville de Burlington a pris une décision radicale : se passer définitivement des énergies fossiles et avoir recours massif aux énergies propres.

Initié à la fin des années 90, le plan mis en place par Berlington (état du Vermont) pour accéder aux énergies renouvelables s'avère être un véritable succès. Mieux, la plus grande ville de l’Etat du Vermont a même dépassé ses objectifs en devenant au début de l’année 2015 entièrement autonome en énergie. Une première aux Etats-Unis, patrie des énergies fossiles et dépendante au charbon.

Pour y parvenir, la ville a progressivement joué sur plusieurs leviers et a axée sa production sur trois méthodes. Tout d'abord, la vieillissante centrale thermique, gourmande en charbon, a été mise à l’arrêt et convertie en une centrale biomasse de dernière génération, où sont brûlés les déchets bois de cette région montagneuse. Cette solution permet d’assurer à la ville un apport de 30% de ses besoins en énergie. 20% des besoins des 42.000 habitants proviennent ensuite du solaire et de l’éolien. Enfin, la part la plus importante, soit 50%, est assurée par de puissants générateurs hydrauliques implantés tout au long du lac.

11,3 millions de dollars d'investissement

Pour développer toutes ces solutions, la ville a dû mettre la main à la poche et investir 11,3 millions de dollars. En outre, les habitants ont été étroitement associés au projet. Ils supportent en effet une partie du coût de cette transition énergétique en payant une taxe locale supplémentaire : l'Energy Efficiency Charge.

Burlington semble cependant avoir trouvé le bon modèle économique puisque cette transition est depuis peu rentable. La ville, qui est parvenue à consommer moins d'énergie en 2015 qu'en 1989, exporte ainsi son surplus de production dans les états voisins. Ne disposant pas de sources d'énergie renouvelable, Le Massachusetts, est ainsi devenu le premier client de la petite bourgade du Vermont. 

Antonin Moriscot