BFM Business

L'ASN "n'autorise pas" le redémarrage des réacteurs d'EDF

(image d'illustration)

(image d'illustration) - Guillaume Souvant - AFP

Le gendarme du nucléaire s'oppose, selon Jean-Bernard Lévy, au redémarrage de plusieurs réacteurs nucléaires.

Un tiers du parc nucléaire français est toujours à l'arrêt. Alors qu'EDF avait annoncé la remise en fonctionnement imminente de certaines unités, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) vient d'adresser une fin de non-recevoir à l'exploitant du parc français.

"L'ASN ne nous a pas autorisés à redémarrer certains réacteurs en dépit de notre demande" a déclaré ce vendredi, selon l'agence Reuters, le PDG de l'électricien lors d'une conférence sur l'énergie organisée à Paris par le quotidien américain The New York Times.

Jean-Bernard Lévy est pourtant formel: "Ces réacteurs peuvent être opérationnels" mais "l'ASN n'est pas du même avis". De ce fait, l'entreprise a décidé de revoir à la baisse ses objectifs de production nucléaire pour l'année 2016, ainsi que son résultat opérationnel. Une révision des objectifs qui a fait chuter de 4% le titre de l'entreprise sur les marchés. 

De son côté, la ministre de l'Énergie, Ségolène Royal a affirmé que la mise à l'arrêt de certaines unités du parc nucléaire national n'impacterait pas les Français, assurant que la menace "d'un risque de pénurie d'électricité" ne planait pas sur le pays.

Antonin Moriscot