BFM Business

Japon: assez d'électricité cet été même sans réacteur nucléaire

L'archipel japonaise pourra se passer de ses réacteurs nucléaires pour produire de l'électricité.

L'archipel japonaise pourra se passer de ses réacteurs nucléaires pour produire de l'électricité. - Jeff Fusco - AFP

L'Agence japonaise de l'Energie a estimé dans un rapport rendu public cette semaine que même si tous les réacteurs nucléaires du Japon restaient à l'arrêt cet été, en dépit de l'usage intensif des climatiseurs, il y aurait assez d'électricité.​

Le Japon ne risque pas de connaître une pénurie d’électricité cet été. L’archipel n'aura même pas besoin de relancer ses réacteurs nucléaires, à l'arrêt depuis l'accident de Fukushima, selon l’Agence japonaise de l’Energie.

D'après les calculs des autorités et sur la base des informations fournies par les compagnies, la capacité de production restera supérieure à l'électricité potentiellement consommée, de +3% à +12,1% en fonction des compagnies. Même au moment des pics de consommation. Le minimum de marge requis est justement de 3%.

Ainsi, comme l'an dernier, le Japon devrait être capable de passer la saison estivale sans restrictions imposées par l'Etat. Il est cependant demandé aux particuliers comme aux entreprises de faire des efforts pour ne pas employer de courant inutilement.

Relance des réacteurs nucléaires: la justice japonaise s’en mêle

Actuellement, les 48 réacteurs de l'archipel (sans compter les six accidentés de Fukushima-Daiichi) sont tous arrêtés par précaution. Cinq d'entre eux devraient être démantelés, et quatre ont pour le moment reçu le feu vert technique de l'Autorité de régulation nucléaire. Toutefois, mardi, une décision de justice a bloqué le processus pour deux d'entre eux, Takahama 3 et 4 (ouest).

Pour les deux autres, Sendai 1 et 2, qui seraient les premiers à pouvoir être relancés, un tribunal s'exprimera la semaine prochaine. S'il dit oui à un redémarrage, celui-ci pourrait se produire durant l'été. En attendant, le Japon fait tourner à plein régime ses centrales thermiques qui fournissent quelque 90% de son électricité. Une proportion qui, selon le gouvernement, est la principale raison de son incapacité à réduire les émissions de gaz à effet de serre de l'archipel.

K.F avec AFP