BFM Business

Gros contrat au Japon pour la start up française Energy Pool

Energy Pool agrège tous les plus gros consommateurs et peut piloter à la seconde leur consommation.

Energy Pool agrège tous les plus gros consommateurs et peut piloter à la seconde leur consommation. - -

Après la catastrophe de Fukushima, le Japon se trouve dans une situation critique en matière d'électricité. Avec l'arrêt du nucléaire, 25 à 30 % de l'énergie a disparu. Une solution: construire des centrales à gaz ou agir sur la demande. C'est pourquoi le MITI a décidé de faire appel au savoir-faire français.

C'est donc Energy Pool opérateur en modulation électrique, "demand / response" comme on dit en anglais, associé à Schneider Electric et Sojitz qui remporte la mise au Japon. La réponse de la jeune start-up savoyarde à l'appel d'offres lancé par le MITI a été la plus importante.

En mars prochain, un pilote d'une capacité de 50 mégawatteures doit entrer en fonction. Il représente l'équivalent d'une ville de 150.000 habitants. Il est destiné à Tepco la compagnie qui gère la centrale accidentée de Fukushima. Objectif: dépanner le réseau électrique.

Avec la catastrophe, l'Etat avait dû faire appel rapidement à la bonne volonté et à la discipline des citoyens. Dans les bureaux, seul un éclairage sur deux fonctionne. Chacun a dû adapter ses horaires mais la situation n'est pas vivable à long terme.

Modulation électrique

Le système développé par Energy Pool est donc idéal pour maintenir l'activité des entreprises. La modulation électrique va plus loin que l'effacement, mis souvent en avant par les industriels. La start-up agrège tous les plus gros consommateurs et peut piloter à la seconde leur consommation. C'est ainsi qu'en période de pointe ou en cas de tensions sur le système électrique, la centrale de modulation Energy Pool peut être activée très rapidement pour apporter un complément de capacité adapté aux besoins.

Elle permet de répondre aussi aux aléas liés à l'introduction des énergies renouvelables. De la même façon qu'il est possible d'utiliser la capacité des barrages comme une sécurité pour tout le réseau, Energy Pool s'appuie sur le consommateur pour répondre aux besoins. Ils sont incités à consommer au bon moment en fonction des conditions du réseau. Il garantit donc une solution de secours tout au long de l'année et sans discontinuer.

Un développement international

Le gain économique est loin d'être négligeable: la facture électrique peut diminuer de 3 % à 15 %. "Dans certains cas, c'est une garantie de maintien de l'activité d'une entreprise, Nous avons pu déjà le constater" explique Olivier Baud, président fondateur d'Energy Pool. Un outil donc efficace pour éviter une délocalisation. Pour ce pilote au Japon, l'investissement est de 50.000 euros par mégawatteure. Ce qui n'est pas lourd aux regards d'autres choix économiques.

"Maintenir les centrales fermées, ce sont des dépenses de 5 milliards d'euros". Ce projet constitue, selon Olivier Baud, "la vitrine du savoir-faire européen en matière de modulation d'électricité en Asie. Elle va participer à l'avénement d'un mix énergétique plus durable au Japon."

Le pilote qui verra le jour en mars n'est donc qu'une première étape. Des discussions sont aussi engagées au Japon pour mettre en place des solutions de "demand / response" équivalentes à plusieurs centrales nucléaires. Energy Pool est déjà présent en Belgique et en Angleterre et vise deux autres pays.

La France pour le moment est excédentaire en termes d'électricité mais la donne pourrait changer. Les besoins ne cessent de croître tandis que des industries ferment. La modulation électrique pourrait être la réponse adéquate. Et comme le précise Olivier Baud, ces choix nécessitent une prise de conscience politique: 'Il ne s'agit pas que de produire mais de prendre en compte le rôle du consommateur".

Nathalie Croisé de BFM Business