BFM Business

Gaz: des experts divisés sur la crise ukrainienne

Les experts interrogés dans le cadre du baromètre du marché de l'énergie Grenoble Ecole de Management s'inquiètent pour l'approvisionnement en gaz en pleine crise ukrainienne

Les experts interrogés dans le cadre du baromètre du marché de l'énergie Grenoble Ecole de Management s'inquiètent pour l'approvisionnement en gaz en pleine crise ukrainienne - DR

La crise ukrainienne peut-elle faire craindre le pire en termes d'approvisionnement en gaz naturel en France? Plusieurs experts se montrent inquiets. C'est ce qui ressort du dernier  Baromètre du marché de l’énergie de Grenoble Ecole de Management. L'occasion aussi de prendre le pouls de ce secteur d'activité et de mieux comprendre les enjeux de la transition énergétique.

Avec le conflit ukrainien, la fiabilité de la Russie en tant que fournisseur de gaz naturel est remise en cause. Les trois quarts des experts du marché de l'énergie interrogés sont perplexes. Ils représentent les secteurs de l'industrie, de la science, et de l'administration publique.

Si on compare du côté de l'Allemagne, les spécialistes sont plus optimistes. Ils sont seulement 47 % à considérer la Russie comme un fournisseur moins fiable. La question de la sécurité des approvisionnements en France divise les experts. Dans ce baromètre du marché de l'énergie Grenoble Ecole de Management. Ils sont en effet la moitié à penser que la situation a empiré soit légèrement (47%) ou fortement (3%). L'autre moitié considère que la situation est restée inchangée.

Ces réponses sont surprenantes: l'Allemagne dépend beaucoup plus des importations d'énergie en provenance de Russie que la France. "Il est possible que le jugement des experts allemands soit guidé par le fait que la Russie ait été un partenaire énergétique fiable pour l'Allemagne dans le passé" explique Joachim Schleich, chercheur de l’équipe Energie à Grenoble Ecole de Management.

Dans ce contexte, la plupart des experts considère que les prix de l'électricité, du gaz, du pétrole et du charbon demeureront relativement stables au cours des 6 prochains mois, mais qu’ils vont augmenter au cours des 5 prochaines années. Des craintes d’instabilité ?

Transition énergétique: un impact positif pour l'économie

Autre enjeu de taille dans le paysage: la transition énergétique. Ces conséquences sont lourdes dans ce contexte d'incertitude. Il sont 61 % à penser que l'amélioration de l'efficacité énergétique est prioritaire. Près de 50 % des experts observent que la question des prix de l'énergie pour les ménages est une priorité de la politique énergétique actuelle, seulement un quart d’entre eux pensent que cela est justifié. Il faut rappeler que l’électricité est facturée aux ménages français à l'un des prix les plus bas d’Europe.

De quoi rendre difficile un changement de comportement. Selon ce baromètre, la transition énergétique française devrait impacter négativement les énergéticiens traditionnels. 42 % estiment que la compétitivité des fournisseurs d‘énergie va décliner. A l'inverse les fournisseurs de technologies devraient en bénéficer largement . 81 % en sont persuadés. Au final ils sont près de 6 experts sur 10 à estimer que la transition énergétique aura des effets positifs ou très positifs sur l'économie française au cours des 5 prochaines années.

Nathalie Croisé