BFM Business

Gaz de schiste: le gouvernement veut maintenir l’interdiction

La question des gaz de schiste ne figurera pas au menu des discussions de la conférence sur l'environnement.

La question des gaz de schiste ne figurera pas au menu des discussions de la conférence sur l'environnement. - -

La ministre de l’Ecologie, Delphine Batho, a déclaré sur BFMTV, ce vendredi 20 juillet, qu’il n’était pas question de revenir sur l’interdiction des gaz de schiste.

La ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, a voulu recadrer le débat ce vendredi. "Le gouvernement ne reviendra pas sur l'interdiction de la fracturation hydraulique", une technique interdite par la loi qui permet l'exploration et l’exploitation des gaz de schiste. C'est ce qu'elle a annoncé sur BFMTV.

En début de semaine, Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, souhaitait de son côté qu'aucune piste ne soit écartée. Pourtant, selon Delphine Batho, la question des gaz de schiste ne figurera pas au menu des discussions pour préparer la conférence sur l’environnement de cet automne.

Les pétroliers ne perdent pas espoir

Arnaud Montebourg a donc peut-être parlé un peu vite en début de semaine. Il avait indiqué qu'il fallait "regarder le dossier et débattre sur le sujet". C’est exactement ce que demande le groupe Total, par exemple. Le numéro deux du géant pétrolier estime qu'"il faut éviter les positions extrêmes et trop rapides".

Ce soir, du côté des industriels, on indique prendre acte des déclarations de Delphine Batho et attendre la suite. Les professionnels du secteur ne perdent pas espoir de voir le sujet des gaz de schiste revenir sur la table des discussions.

Alexis Pluyette et BFMbusiness.com