BFM Business

Fukushima: Tepco mettra encore 30 ans à rembourser l'Etat japonais

Le drame de Fukushima a eu lieu en mars 2011.

Le drame de Fukushima a eu lieu en mars 2011. - Tepco via Jiji Press - AFP

L'Etat japonais a prêté 70 milliards d'euros à la compagnie gérante de Fukushima. Une somme qui devrait être remboursée d'ici 2045.

Les conséquences de Fukushima sont sans fin. Il faudra peut-être une trentaine d'années à l'Etat japonais pour récupérer les quelque 9.000 milliards de yens (70 milliards d'euros) avancés à la compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima pour qu'elle dédommage les victimes de la catastrophe atomique, a révélé un rapport d'une sorte de Cour des comptes japonaise.

"Nous avons calculé comment pourrait être remboursé le montant total des sommes versées à Tokyo Electric Power (Tepco) par l'Etat via une structure spéciale de dédommagements", a expliqué cette instance d'audit dans un document. Il en résulte qu'il faudra entre 18 et 30 ans, soit possiblement jusqu'à 2045, pour permettre au pays de recouvrer sa mise. Le calcul est fait sur la base de plusieurs scénarios de cession à bon prix des actions de Tepco dont l'Etat a pris le contrôle par recapitalisation pour éviter la faillite à la compagnie qui alimente Tokyo et sa région, le coeur politique et poumon économique du pays.

Encore plus de temps

Les simulations sont faites avec un cours du titre Tepco à la Bourse de Tokyo évoluant de 750 à 1.350 yens. Il ne vaut pour le moment qu'environ 450 à 500 yens. De fait, il n'est pas exclu non plus que cela puisse prendre plus de temps encore si jamais l'action tardait à se reprendre.

Tepco dit faire tous les efforts pour réduire ses coups fixes et améliorer ses profits, mais rien n'est garanti. "Il est naturel que des mesures soient prises pour élever la valeur de l'entreprise, mais il n'est pas certain pour autant que les actions puissent être revendues à un prix élevé", a souligné le Comité d'audit financier, structure constitutionnelle de contrôle des comptes publics, indépendante du gouvernement comme du parlement.

Il a été décidé par l'Etat d'allouer une somme totale de 9.000 milliards de yens (70 milliards d'euros actuels) pour soutenir les dédommagements liés à la catastrophe de Fukushima provoquée le 11 mars 2011 par un tsunami résultant d'un puissant séisme au large. Sur ce total, la moitié environ a déjà été versée à un organisme spécialement créé pour gérer ces transactions.

Le reste sera progressivement attribué de la même façon à Tepco qui redonne ensuite cet argent aux particuliers chassés de chez eux ou aux entreprises dont l'activité a été en tout ou partie affectée par le désastre dont le coût total, incalculable, est bien supérieur encore.

D. L. avec AFP