BFM Business

Et si les routes du futur étaient fabriquées en plastique?

La ville de Rotterdam (Pays-Bas) va expérimenter un tronçon de route conçu à partir de bouteilles recyclées.

La ville de Rotterdam (Pays-Bas) va expérimenter un tronçon de route conçu à partir de bouteilles recyclées. - KWS Volker Wessels

Spécialisée dans le génie civil, la société néerlandaise Volker Wessels développe actuellement un nouveau revêtement routier beaucoup plus écologique puisque issu de matériaux recyclés.

Les Pays-Bas font partie des pays européens les plus en pointe en matière de développement durable. Parc éoliens, énergie solaire, transports en commun propres ou encore déplacements à vélo font partie du quotidien des citoyens. Basée à Amersfoort (Pays-Bas), la firme Volker Wessels, tente d'insuffler des valeurs écologiques au secteur des travaux publics. Un domaine qui n'est habituellement pas réputé pour être très respectueux de l'environnement.

L'entreprise rêve ainsi de remplacer les kilomètres d'asphalte présents dans les agglomérations par un revêtement, encore à l'étude, appelé "Plastic Road". Comme son nom le laisse entendre, il s'agit d'une chaussée entièrement réalisée en plastique, au moyen de bouteilles recyclées. Pour y parvenir, Volker Wessels compte s'appuyer sur les filières de tri sélectif, qui revaloriseront ainsi un matériau habituellement destiné à être incinéré. L'entreprise souhaite également - en suivant l'exemple d'Adidas - aller fouiller dans les océans, pour y récupérer les déchets plastiques, présents en nombre.

Conjuguer écologie, économies et rapidité d'exécution

Selon ses concepteurs, la durée de vie de ce tablier écologique serait trois fois supérieure à celle des voies goudronnées. Une longévité rendue possible par l'emploi du plastique qui, au contraire des dérivés d'hydrocarbures, ne craint ni les écarts de température (-40°C à + 80°C), ni les effets du soleil. Préfabriqués en usine, les tronçons de voirie s'assembleraient les uns aux autres comme des Lego. La construction prendrait alors "quelques semaines au lieu de quelques mois" d'après le site de l'entreprise, rendant ainsi sa réalisation beaucoup moins coûteuse.

Pour réaliser les premiers tests grandeur nature, Volker Wessels s'est associée à la ville de Rotterdam, située dans l'ouest du pays. Encore une fois, le choix n'est pas anodin. Japp Peters, représentant le conseil municipal, justifie auprès du Guardian ce choix : "Rotterdam est une ville ouverte aux expérimentations et aux innovations. Nous avons un "laboratoire de rue" disponible où ce type d'innovations peut être testé."

Antonin Moriscot