BFM Business

Équipement en énergies renouvelables: des Français plus frileux

Les Français toujours aussi séduits par les énergies renouvelables mais moins prompts à faire des travaux selon le dernier baromètre Opinion Way pour Qualit'EnR.

Les Français toujours aussi séduits par les énergies renouvelables mais moins prompts à faire des travaux selon le dernier baromètre Opinion Way pour Qualit'EnR. - Qualit'EnR

Alors que le projet de loi sur la transition énergétique sera débattu au Sénat à partir du 10 février, Qualit'EnR sort son baromètre sur les Français et les énergies renouvelables. Le contexte économique semble rendre les Français plus attentistes sur le sujet.

"Il faut profiter du moment où le prix des énergies classiques baisse pour investir dans les énergies renouvelables". André Joffre le président de Qualit'EnR, spécialiste de la qualité des entreprises dans le domaine des énergies renouvelables prêche pour sa paroisse. Mais il s'empresse d'ajouter que "tout cela est bien plus facile à dire qu'à faire". Dans les faits, la baisse des prix du pétrole et la crise toujours bien présente refroidissent les ardeurs des Français.

Selon le dernier baromètre Opinion Way pour Qualit'Enr mené début janvier, les Français sont quasi unanimes pour saluer les vertus des énergies renouvelables. Mais quand il s'agit de passer à l'action, ils se montrent beaucoup plus frileux. Ils sont certes 86% à juger leur facture énergétique trop élevée mais comme le fait remarquer Frédéric Micheau directeur des études d'opinion d'Opinion Way "la pression s'atténue un peu." C'est ainsi le chiffre le plus bas depuis 5 ans.

Des travaux à moyen terme

De la même manière, le baromètre révèle une légère érosion de l'image de ces énergies. Certes les chiffres feraient pâlir la plupart de nos responsables politiques. La filière des énergies renouvelables reste la préférée des Français (89%) devant le gaz naturel (68%) et nettement devant le nucléaire (45%). 86% jugent ces EnR respectueuses de l'environnement, pour 82% elles favorisent l'indépendance énergétique

8 Français sur 10 considèrent qu'elles permettent de se sentir bien chez soi. Enfin 71% estiment qu'elles permettent de faire des économies. Sur ce point précis, Frédéric Micheau souligne une baisse conséquente de 10 points par rapport à 2014, certes le niveau le plus haut depuis la création du sondage. 1 Français sur 5 (21%) envisage de s'équiper d'énergies renouvelables mais là encore la tendance est à la baisse. II n'est aussi plus question pour eux d'agir dans l'urgence et dans la majorité des cas, ils vont préférer attendre un voire deux ans pour lancer les travaux.

Une exigence de qualification

35% des français ont actuellement un équipement. Leur profil est clairement identifié: ce sont des propriétaires, de profession intermédiaire ou cadre, âgés de 50 à 64 ans. André Joffre se veut tout de même optimiste: il souligne l'engouement des jeunes pour ces thématiques. Dans tous les sondages, c'est cette catégorie qui valorise tout particulièrement les énergies renouvelables.

Dans le même temps ce ne sont pas les plus jeunes qui prennent l'initiative des travaux. Sur ce sujet, la pédagogie est plus que nécessaire: ils ne sont qu'un peu plus d'un Français sur 2 (52%) à savoir qu'ils peuvent bénéficier de certaines aides publiques si les travaux sont réalisés par des professionnels RGE, autrement dit Reconnu Grenelle de l'Environnement.

Les labels sont toujours un critère central: près de 8 Français sur 10 passeraient par un professionnel disposant d'un sigle de qualité RGE s'ils devaient réaliser des travaux. Il faut rappeler qu'à compter du 1er septembre 2014, seuls les travaux réalisés par des entreprises et artisans RGE, peuvent être financés par l’éco-prêt à taux zéro. Depuis le 1er janvier 2015, cette règle s’applique également au crédit d'impôt transition énergétique.

Autoconsommation en progression

Ce crédit a été simplifié: il ne comporte plus qu’un seul taux porté à 30% quelle que soit l’action réalisée et cela dès la première dépense réalisée. La condition de ressource a été supprimée. En France, environ 25.000 artisans sont qualifiés RGE. Dans le domaine des énergies renouvelables, Qualit'EnR avance le chiffre de 13.000.

Enfin André Joffre met en avant la montée en puissance de l'autoconsommation. S'ils étaient équipés de panneaux permettant de produire de l'électricité, 8 Français sur 10 préféreraient consommer puis revendre le surplus. Un chiffre en net progression. La ministre de l'écologie Ségolène Royal l'a confirmé récemment: les conclusions du groupe de travail sur l'autoconsommation seront publiées avant la fin du mois. Elle précisera alors les 5 chantiers de mise en œuvre.

Nathalie Croisé