BFM Business

Engie: la direction restera bicéphale après le départ de Mestrallet

La présidence de Gérard Mestrallet prendra fin lors de l'Assemblée Générale du 18 mai 2018.

La présidence de Gérard Mestrallet prendra fin lors de l'Assemblée Générale du 18 mai 2018. - Eric Piermont - AFP

Le conseil d'administration d'Engie, à l'unanimité, a confirmé l'orientation retenue lors de sa séance du 13 décembre dernier et décidé le maintien de la gouvernance dissociée adoptée en 2016", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Isabelle Kocher, directrice générale d'Engie, ne cumulera pas sa fonction avec celle de président comme cela avait été évoqué un temps.

"Le conseil d'administration d'Engie, à l'unanimité, a confirmé l'orientation retenue lors de sa séance du 13 décembre dernier et décidé le maintien de la gouvernance dissociée adoptée en 2016", a indiqué le groupe.

"La présidence de Gérard Mestrallet prendra fin lors de l'Assemblée Générale du 18 mai 2018 au cours de laquelle sera soumise aux actionnaires la désignation d'un nouvel administrateur indépendant en vue de sa nomination à la présidence du groupe", a-t-il précisé.

Quatre prétendants en lice

Le choix qui sera proposé aura notamment pour objectif "le soutien à l'action de sa dirigeante exécutive", a souligné Engie.

Le conseil d'administration lui a réitéré "sa pleine confiance dans sa conduite, avec réussite, du plan de transformation en cours et dans sa capacité à lui proposer les choix stratégiques pour construire avec succès le futur d'Engie".

"Je m'inscris pleinement dans la décision prise par le conseil qui permet de poursuivre la stratégie que nous avons dessinée", a réagi Isabelle Kocher dans une déclaration à l'AFP. "C'est avec son soutien renouvelé que je continuerai à mener la transformation d'Engie conduite avec le plein engagement de nos équipes depuis deux ans", a-t-elle ajouté.

Selon BFM Business, Jean-Pierre Clamadieu, patron du chimiste Solvay figure parmi les favoris pour succéder à Gérard Mestrallet mais les noms de Fabrice Brégier, numéro deux d'Airbus, Frédéric Lemoine, ancien président d'Areva et Yann Delabrière, ancien patron de Faurecia, sont aussi évoqués.

La rédaction avec AFP