BFM Business

EDF peine à accélérer son offensive dans l'énergie solaire

Le géant français de l'énergie a bien du mal à trouver des terrains pour déployer ses fermes solaires. Les discussions avec ministère de la Défense traînent en longueur. Et les agriculteurs renâclent à céder des parcelles.

Les ambitions d'EDF dans les énergies renouvelables commencent mal. Il y a six mois, l'électricien a accéléré sa stratégie dans le solaire et vise la construction de l'équivalent d'un réacteur nucléaire par an d'ici 2030.

Mais pour atteindre cet objectif, EDF a besoin de 20.000 hectares de terrains pour y construire ses parcs. Il négocie depuis plusieurs mois avec le ministère de la Défense pour racheter des terrains militaires mais les discussions traînent.

EDF discute aussi avec le monde agricole à qui il compte racheter seulement 1% des terres non-cultivées en France. Mais, là aussi, les échanges patinent, la FNSEA ainsi que les élus locaux, restent symboliquement opposés à vendre des terres agricoles à un industriel.

Pour convaincre les petits propriétaires de louer leur terre, EDF fait miroiter de doubler ses loyers jusqu'à 10.000 euros par hectare chaque année là ou une petite exploitation ne gagne que 300 euros.

Un effort qui se répercutera inévitablement dans les prix de l'électricité solaire avec une hausse de 10%. Rappelons que pour la première fois, les énergies renouvelables sont devenues la première source d'électricité en Europe au premier semestre

Mathieu Pechberty et OC