BFM Business

Comment accélérer le recyclage des plastiques ?

Suez Environnement compte bien doubler sa production de plastiques recyclés d'ici 5 ans.

Suez Environnement compte bien doubler sa production de plastiques recyclés d'ici 5 ans. - Suez Environnement

25 millions de tonnes de déchets plastiques sont produits chaque année en France et seulement 25 % sont recyclés. L'augmentation du coût des matières pousse les entreprises à réfléchir à une autre façon de produire. C'est tout l'objet du partenariat entre Renault et Suez Environnement via sa filière SITA: créer une filière pour incorporer de plus en plus de matières recyclées dans les voitures.

Pour tous les constructeurs automobiles, l’allègement des véhicules est un objectif incontournable. Les normes européennes Euros DV1 exigent en effet la réduction des émissions de polluants des véhicules. L'équation est simple: 75% de la consommation de carburant est directement liée à la masse de la voiture. Le plastique est donc plus que nécessaire.

Renault est très en pointe en la matière, c'est le seul constructeur à s’être engagé à réduire son empreinte carbone. Il utilise actuellement 30 % de matériaux recyclés dans ses véhicules et compte progresser encore. En ce qui concerne spécifiquement les plastiques, la proportion est moindre. Ils représentent 12% de la masse d'un véhicule et dans cet ensemble seulement 11% des plastiques sont recyclés.

Pourtant le polypropylène qui est la résine phare est totalement recyclable. Pour Jean Philippe Hermine, Directeur du Plan et de la Stratégie Environnement de Renault, l'enjeu économique est clair: "un plastique recyclé coûte moins cher pour Renault qu'un plastique normal."»

Valoriser les véhicules en fin de vie

Tous les industriels n'ont pas le même point de vue. C'est en massifiant la production et en améliorant la qualité que ces plastiques recyclés deviendront compétitifs. Jean Philippe Hermine constate que son industrie manque de gisements. Renault utilise 50.000 tonnes de polypropylène recyclés mais pourrait aller beaucoup plus loin avec un engagement complet de la filière.

C'est ce qu'il va donc chercher avec Sita, filiale de Suez Environnement, le numéro 1 du recyclage des plastiques en France. Avec Indra, ils associent leurs compétences pour accélérer le déploiement en France du traitement des véhicules en fin de vie. Une centaine de démolisseurs a déjà été sensibilisée. Objectif : la valorisation effective de 95% de la masse de chaque véhicule en 2015. 65 % des plastiques recyclés sont issus de déchets de fabrication. Seulement 35% viennent du véhicule après utilisation.

Doubler la production de plastiques recyclés

Sita a le savoir-faire: l'entreprise collecte plus de 400.000 tonnes de matières plastiques. Un tiers est revalorisé. Le groupe compte 9 usines de recyclage dans 5 pays et vient d'investir dans un premier temps 35 millions d'euros dans un nouveau site aux Pays-Bas qui verra le jour fin 2015.

Cette usine va permettre de produire en grande quantité du polypropylène recyclé, 35.000 tonnes. Les débouchés sont importants pour l'automobile mais aussi le secteur de l'emballage en particulier les détergents ou encore les fabricants de boîtes de rangement. Suez Environnement va même plus loin. Il va inaugurer prochainement un laboratoire de R&D dédié aux plastiques et à leur valorisation: le "Plast'Lab". Le groupe a une approche singulière: partir de la demande du client pour pouvoir fournir un volume conséquent. Christophe Cros Directeur Général de SITA France estime que le groupe doit être un acteur majeur de l'économie circulaire. Suez Environnement compte bien doubler sa production de plastiques recyclés d'ici 5 ans.

Nathalie Croisé