BFM Business

Changer de chauffage pour sauver la planète? Pas à n'importe quel prix

-

- - Flickr - CC

Dans le cadre des Grands Prix Business Durable 2015, organisés par BFM Business, nous vous avons présenté cette semaine la deuxième entreprise nominée dans la catégorie "Transition Energétique". Retrouvez aujourd'hui les résultats de notre sondage lié à la société "boostHEAT".

Selon l'Agence de l'Environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), le chauffage représente le plus gros poste de consommation d'énergie dans l'habitat. Et ce quelle que soit la source d'énergie (bois, fioul, gaz naturel, électricité...) utilisée par les Français. 

-
- © Ademe

Parallèlement, d'un point de vue énergétique, tous les systèmes de chauffage ne se valent pas. Il convient d'ailleurs de distinguer -comme le montre l'infographie ci-dessus - deux grands types de systèmes de chauffage. 

Les systèmes dits "centralisés" (réseaux urbains de chaleur, pompes à chaleur, etc.) et ceux "décentralisés" (convecteur électriques, cheminées, poêle à bois...). 

Ainsi, il existe, outre une différence de confort, un impact environnemental différent selon la solution de chauffage utilisée. Une situation par ailleurs renforcée par la vétusté et l'entretien des appareils. Au lendemain de l'adoption de sa loi dite "de transition énergétique, la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, s'est d'ailleurs fixé pour objectif de remplacer - gratuitement - 200.000 convecteurs électriques, jugés obsolètes d'ici trois ans. 

Faire des efforts ? Oui mais...

Avec cette loi tout est désormais fait pour que les Français fournissent davantage d'efforts afin de réduire, de limiter, leur empreinte écologique. Pourtant, encore faut il qu'ils aient envie de s'inscrire dans cette démarche, et qu'ils aient les moyens d'y parvenir. Les résultats de notre sondage soulignent ce constat: le facteur prix est un élément déterminent. 

Seriez-vous prêt à changer votre système de chauffage pour réduire votre impact environnemental ?
- Tout dépend du prix et des économies à la clé: 47% - Si un système réduit ma facture à zéro, j'investis de suite: 44% - Je ne changerai que lorsque ma chaudière sera hors d'usage: 9% 

Un constat partagé par les dirigeants de la société boosTHEAT à l'issue de leur étude de marché. Pour rappel, l'entreprise a mis au point et commercialise une nouvelle génération de chaudières à gaz particulièrement économes en énergie (et donc aux coûts d'utilisation moins élevés). Leurs modèles sont également plus respectueux de l'environnement. Le gaz utilisé ne chauffe plus directement les radiateurs mais sert à "activer un cycle de pompes à chaleur", une solution réduisant considérablement les émissions de gaz à effet de serre. 

Antonin Moriscot