BFM Business

Batteries domestiques: Schneider Electric riposte à Tesla

Le stockage d'électricité permet d'optimiser l'électricité produite par les énergies renouvelables comme l'éolien et le solaire qui sont intermittentes.

Le stockage d'électricité permet d'optimiser l'électricité produite par les énergies renouvelables comme l'éolien et le solaire qui sont intermittentes. - Schneider Electric

Le géant français a présenté sa solution pour stocker l'énergie solaire ou éolienne. Ses batteries domestiques seront commercialisées l'an prochain. A la différence de Tesla, Schneider Electric mise sur une puissance à la carte.

Avec sa batterie domestique lancée en grande pompe comme un iPhone, Tesla a secoué le marché du stockage de l'électricité. Schneider Electric lui répond en profitant de la COP21 pour entrer à son tour sur le marché.

"Nous vivons un moment décisif où les nouvelles technologies nous permettent d’envisager l’énergie d’une façon radicalement différente, bien plus efficace et durable" a déclaré Jean-Pascal Tricoire, PDG de l'industriel français.

Le stockage d'électricité permet d'optimiser l'électricité produite par les énergies renouvelables comme l'éolien et le solaire, qui, par définition, ne génèrent pas toujours du courant au moment où l'on en a besoin.

Baptisée EcoBlade, la technologie mise au point par Schneider Electric s'appuie sur des batteries Li-ion. Elles s'empilent sur les unes sur les autres comme des tiroirs, ont la taille d’un écran plat de 30 pouces et pèsent moins de 25 kg. 

Chaque batterie peut fournir 4 heures d'électricité 

Plusieurs fabricants de batteries (dont les noms n'ont pas été révélés) fourniront ses systèmes à Schneider sachant que Telsa s'approvisionne chez Panasonic pour ses Powerwall. Pour sa part, Mercedez-Benz, qui vient également d'entrer sur ce marché, s'appuie sur le savoir-faire de sa filiale, Deutsche Accumotive, qui développe des batteries Lithium-Ion pour ses véhicules automobiles hybrides et électriques.

Chez l'industriel français, l'unité de base est une batterie de 2 kilowattheures (kWh), soit 4 heures d'électricité en moyenne pour un appartement. Un particulier l’utilisera par exemple pour son habitation en l'associant à des convertisseurs d’énergie solaires issus de panneaux photovoltaïques. Il pourra stocker l’énergie solaire qu’il produit pour sa propre consommation (la nuit par exemple) ou revendre le surplus à un producteur d'énergie.

Pour les lotissements, les villages ou les campus (hôpitaux, universités, zones d'activité), Schneider Electric a prévu des systèmes de stockage de plus fortes capacité atteignant jusqu'à 1 mégawattheure (MWh). Ils leur permettront d''être en partie autonome sur le plan énergétique, grâce aux énergies renouvelables qu'ils produiraient.

Les pays émergents sont des cibles commerciales

Dans les contrées où le réseau électrique est peu fiable, ce stockage du courant permet de sécuriser l'approvisionnement en électricité en limitant les risques de coupures prolongées.

"Nous visons à équiper les pays émergents qui commencent à produire de l'énergie renouvelable et qui n'ont pas de réseau électrique performant" explique un porte-parole de Schneider Electric pour justifier un lancement commercial à l'échelle de la planète et pas seulement dans les pays développés..

L'industriel français a prévu de lancer ses batteries courant 2016. Ses batteries auront un prix inférieur à 500 dollars US par kWh. Son grand rival Tesla, a prévu de commercialiser ses Powerwall à partir de 3.000 dollars pour 7 kWh, soit 430 dollars par kWh. La guerre commerciale des batteries domestiques pour stocker l'énergie a bien commencé...

Frédéric Bergé