BFM Business

Batterie à flux: vers un stockage d'énergie àgrande échelle 

La centrale de production et de stockage développée dans la ville de Turlock en Californie, permet de stocker une grande quantité d'énergie.

La centrale de production et de stockage développée dans la ville de Turlock en Californie, permet de stocker une grande quantité d'énergie. - Enervault

Impossible de développer les énergies renouvelables intermittentes sans disposer en parallèle d'un stockage d’énergie à grande échelle. Pour répondre à ces besoins, une startup californienne, Enervault, a mis au point un stockage stationnaire d’énergie de grande capacité.

L'avenir des énergies renouvelables se trouve-t-il dans un réservoir géant? C’est le pari que se sont lancés des industriels de l’énergie, à l'instar de la startup américaine Enervault, qui mise sur la batterie à flux continu.

Ce dispositif permet de stocker de l’énergie sur une période courte mais suffisante pour faire face de manière optimale aux pics de consommation d’électricité. Une technologie majeure qui se présente comme une des solutions de stockage des énergies intermittentes, telles le solaire ou l'éolien.

La centrale de production et de stockage a été développée dans la ville de Turlock en Californie, au cœur d'un verger d'amandiers. Elle est constituée d'un ensemble de panneaux photovoltaïques reliés à une batterie en flux redox capable de stocker et de produire 250 kW (kilowatt) pendant 4 heures. La production d'électricité est utilisée pour alimenter les pompes du système d'irrigation des amandiers qui consomment 225 kW lors des périodes de fonctionnement (entre midi et 18h). L'alimentation en énergie est assurée par les panneaux photovoltaïques dont la puissance est limitée à 185 kW en pointe.

La pile à flux, l’avenir des énergies renouvelables?

Les piles à flux (flow batteries, en anglais) sont un type de pile qui consiste en deux réservoirs contenant un liquide dans lequel des électrolytes sont dilués. Les deux fluides sont pompés dans un compartiment traversé par une membrane, et c’est en réagissant chimiquement à travers la membrane que les électrolytes produisent un courant électrique. Elles sont aussi rechargeables, c’est-à-dire qu’en faisant passer un courant dans la membrane, les électrolytes retournent à leur état initial.

Aujourd'hui, les "piles à flux" sont vues comme une solution au principal problème du solaire et de l’éolien, c’est-à-dire leur intermittence.

Better Energy:

Retrouvez tous les reportages sur l'énergie

K.F