BFM Business

Avec son parc solaire géant, la Californie découvre les prix négatifs de l'électricité 

Une centrale solaire en Californie. (image d'illustration)

Une centrale solaire en Californie. (image d'illustration) - Ethan Miller - Getty Images North America - AFP

Le mois dernier, en Californie, la production d'électricité issue des sources d'énergie renouvelables a été plus élevée que la demande en énergie des habitants. Conséquence directe de cette situation exceptionnelle, les tarifs de l'électricité sont devenus brièvement négatifs.

Le mois dernier, la production d'électricité issue des sources d'énergie renouvelables a été plus élevée que la demande en énergie des Californiens. Conséquence directe de cette situation exceptionnelle, les tarifs de l'électricité sont devenus brièvement négatifs.

Ainsi, le 11 mars dernier, les parcs photovoltaïques californiens, ont généré a eux seuls 40% de l'électricité produite ce jour-là dans l'État. D'après des données de l'Agence d'information sur l'énergie, entre 11 heures et 14 heures les fermes solaires californiennes ont produit quelque 4 gigawattheures (GWh) d'électricité. Soit l'équivalent de la consommation de 1.800 foyers.

Comme le rapporte le site Quartz, ces quelques heures de production exceptionnelle ont conduit les prix de l'électricité à devenir négatifs. Une situation tout aussi exceptionnelle qui ne se produit que lorsque l'offre d'électricité dépasse la demande. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, cela ne signifie pas que les consommateurs ont eu accès gratuitement à l'électricité, ni même qu'ils ont payé leurs factures moins cher.

L’intermittence de production pose problème 

Un tel phénomène impacte en réalité les autres producteurs d'énergie. C'est-à-dire les exploitants des centrales thermiques (fonctionnant au charbon ou au gaz) ou nucléaires. La surproduction générée par une source d'énergie particulière faisant perdre aux autres énergéticiens de l'argent, ces derniers ont tout intérêt, s'ils le peuvent, à mettre à l'arrêt leurs moyens de production afin de ne pas vendre à perte leur électricité. 

Ce genre de situation pourrait cependant être facilement être évitée, si des solutions permettant de stocker la production intermittente des énergies renouvelables existaient. Ainsi, plutôt que d'injecter dans le réseau d'importantes quantités d'électricité -alors que la demande est quasi-nulle- les énergéticiens pourraient mettre en réserve leur production et la vendre le moment venu (à la nuit tombée, ou lorsqu'il n'y a plus de vent) à des tarifs intéressants. 

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV