BFM Business

Au Brésil, les éoliennes Voltalia produisent déjà de l'énergie

La mise en service de la deuxième tranche du parc éolien Vila Para à permis au Brésil de dépasser le cap symbolique des 10 mégawatts raccordés. (image d'illustration)

La mise en service de la deuxième tranche du parc éolien Vila Para à permis au Brésil de dépasser le cap symbolique des 10 mégawatts raccordés. (image d'illustration) - Jonathan Nackstrand - AFP

Spécialisée dans la production d'énergies propres, la société Voltalia vient de mettre en service au Brésil la seconde tranche d'un important parc éolien terrestre.

L’éolien brésilien est un "secteur qui connaît une croissance forte et durable" selon Sébastien Clerc, le directeur général de Voltalia. Avec plusieurs semaines d’avance sur son calendrier initial, cette société française, détenue en partie par la famille Mulliez, vient de mettre en service la moitié des turbines composant la seconde tranche du champ éolien de Vila Para. Une installation disposant d’une capacité totale de 90 mégawatts (MW).

Situées à 500 kilomètres au nord de Récife, dans la ville de Serra do Mel, les 15 premières éoliennes composant ce nouveau parc et représentant 45 MW de puissance installée viennent d’être raccordées au réseau. 

En raison de l’avance prise par les techniciens sur le calendrier initial, Voltalia a été autorisé à commercialiser à prix libre l’électricité produite par les génératrices. En attendant l'entrée en vigueur, dès 2018, du contrat de vente à long terme signé avant le démarrage des travaux. 

La mise en service de ces nouvelles turbines permet par ailleurs au Brésil de dépasser le cap symbolique des 10.000 mégawatts éoliens installés sur son territoire. Une dynamique qui n'est pas prête de s'essouffler selon Sébastien Clerc: "grâce à des régimes de vent parmi les plus favorables du monde, l'énergie éolienne est généralement plus compétitive que toutes les autres énergies."

>> Retrouvez en temps réel le cours de l'action Voltalia sur TradingSat

A.M. avec AFP