BFM Business

Alstom: Montebourg estime que "Mitsubishi est une alternative sérieuse"

Arnaud Montebourg continue de préférer la solution d'une alliance pour Alstom.

Arnaud Montebourg continue de préférer la solution d'une alliance pour Alstom. - -

Le ministre de l'Economie revient, dans une interview au Parisien de ce vendredi 13 juin, sur la possibilité d'une offre commune Mitsubishi -Siemens- Hitachi pour la reprise de certaines activités du groupe français.

A quelques jours de la date limite pour faire une contre-offre à General Electric, les choses s'accélèrent dans le dossier Alstom. Mitsubishi et Siemens ont ainsi jusqu'à lundi 16 juin pour formuler une proposition commune à laquelle Hitachi devrait s'associer.

Dans une interview au Parisien de ce vendredi 13 juin, le ministre de l'Economie et du Redressement productif, Arnaud Montebourg, affirme que cette offre pourrait représenter "une alternative sérieuse" à celle de General Electric.

"A l'automne dernier, des dirigeants d'Alstom ont rencontré Mitsubishi pour leur proposer d'agir ensemble. A l'époque, Mitsubishi était en train de se lier avec Hitachi. Donc il est parfaitement possible qu'une proposition Mitsubishi puisse convaincre", argue-t-il.

"Une longue tradition de travail commun"

Arnaud Montebourg ajoute que la France "a une longue tradition de travail commun puisque Mitsubishi et Areva construisent ensemble des réacteurs nucléaires en Turquie".

Interrogé sur la nature de l'offre de Mitsubishi, il a indiqué que "Mitsubishi pourrait proposer une alliance", soit la solution largement préférée par le ministre de l'Economie et du Redressement productif. "Ce que je peux dire c'est qu'Alstom avec Mitsubishi c'est l'alliance du numéro trois et du numéro quatre dans l'énergie", a-t-il ajouté.

Arnaud Montebourg rappelle à ce titre l'alliance entre PSA et Dongfeng "pour conquérir les marchés asiatiques, comme l'on fait Nissan et Renault pour conquérir le monde entier et devenir le sixième constructeur mondial".

J.M.