BFM Business

Accord de Paris: le patron de Tesla lance un ultimatum à Trump

Elon Musk, qui dirige SpaceX et Tesla, et a accepté de devenir conseiller économique du président américain Donald Trump, menace celui-ci de démission si les États-Unis renient leurs engagements écologiques.

Le PDG de Tesla, le très charismatique Elon Musk, a menacé ce mercredi d'arrêter de conseiller le président américain Donald Trump si celui-ci s'entête à vouloir renier les engagements écologiques qu'ont pris les États-Unis dans le cadre des accords de Paris.

Interrogé sur Twitter sur ce qu'il ferait si Trump annonçait le retrait des USA de cet accord, l'homme fort de Tesla, un constructeur de berlines électriques, a répondu qu'il n'aurait "d'autre choix que de quitter le conseil économique".

Le fondateur de Tesla et SpaceX avait accepté de devenir le conseiller en emplois manufacturiers du président Trump après son élection. Le fait qu'il ait accepté cette fonction lui a déjà attiré les foudres des anti-Trump, face auxquels Elon Musk arguait qu'elle lui permettait de faire entendre au président républicain une voix différente de celles de ses autres conseillers. À ce titre, et à l'instar de nombreux dirigeants d'entreprise américains, Elon Musk exhortait Donald Trump à rester dans l'accord.

Un détricotage de l'oeuvre d'Obama

Mais aujourd'hui, le président américain a annoncé qu'il clarifierait sa position à propos de l'Accord de Paris "dans les prochains jours". Une déclaration que les médias américains, à l'instar de CNBC, assimilent à un préalable avant d'acter le retrait des USA de l'accord sur le climat.

Pendant sa campagne, Donald Trump promettait de sortir les États-Unis de cet accord. Depuis son élection en novembre, il n'a cessé de détricoter la réglementation énergétique mise en place par son prédécesseur, Barack Obama.

Nina Godart