BFM Business

A Florange, la situation se dégrade pour les hauts-fournaux d'ArcelorMittal

ArcelorMittal maintient à l'arrêt des installations à Dunkerque et Florange

ArcelorMittal maintient à l'arrêt des installations à Dunkerque et Florange - -

Le groupe sidérurgique confirme que le contexte économique sera mauvais en 2013. Il maintient donc à l’arrêt l'un des hauts-fourneaux de Dunkerque, ainsi qu'une ligne de traitement de l'acier à Florange.

"Une situation encore plus morose en 2013 qu’en 2012". L’avenir des hauts-fourneaux d’ArcelorMittal en France semble compromis. A quinze jours du dépôt des offres de reprises pour le site de Florange, un comité central d’entreprise extraordinaire s’est ouvert ce lundi 19 novembre.

Le groupe sidérurgique a confirmé le maintien à l'arrêt l'un des hauts fourneaux de Dunkerque, ainsi qu'une ligne de traitement de l'acier à Florange, en raison d'une situation économique dégradée.

Interrogé sur la possibilité d'un arrêt définitif du haut fourneau numéro 2 de Dunkerque, François Pagano, élu CFE-CGC, a souligné qu'à "Florange, ça a commencé comme ça".

Nouvelle demande de chômage partiel longue durée

La direction a par ailleurs annoncé qu'elle déposait une nouvelle demande de chômage partiel longue durée (APLD) pour la zone Atlantique et Lorraine, selon la CGT, qui a précisé que ces mesures s'appliqueraient en premier lieu à Florange.

Dès avant l'ouverture du CCE, les syndicats avaient fait part de leurs inquiétudes pour le site de Florange. "Nous sommes très pessimistes. Il n'y a eu aucune visite du site", ce qui, "à 15 jours de la clôture des dépôts de dossiers", est mauvais signe, avait souligné François Pagano. "Pour l'instant, c'est le statu quo".

Diane Lacaze et AFP