BFM Business

64% des Français inquiets du poids des factures d’énergie dans leur budget

42% des sondés ont choisir de moins se chauffer pour réduire leurs dépenses.

42% des sondés ont choisir de moins se chauffer pour réduire leurs dépenses. - Philippe Huguen - AFP

Le coût de l’énergie est au coeur des préoccupations des Français. Pourtant, seule la moitié d'entre eux savent qu'ils peuvent faire jouer la concurrence pour l’électricité et le gaz, selon un sondage publié ce 3 novembre par le Médiateur national de l'énergie.

L’électricité et le gaz, des services de base mais qui peuvent pourtant déséquilibrer un budget. A tel point que la réception des factures est devenue une source de préoccupation pour les Français.

78% des personnes interrogées par le Médiateur national de l'énergie (1), déclarent que la consommation d'énergie constitue pour elles "un sujet important", voire "très important" pour un quart des sondés.

Cette préoccupation est liée, pour 64% des Français, à la part jugée élevée des factures de gaz ou d'électricité dans leur budget. Ainsi, 13% des ménages déclarent avoir rencontré cette année des difficultés pour payer certaines d'entre elles et 42% se sont moins chauffés pour réduire leurs dépenses, même si le dernier hiver a été assez clément.

Ils sont aussi très nombreux (92%) à anticiper une hausse des tarifs de l'énergie dans les prochains mois.

Tout juste après la confection de ce sondage en septembre, les tarifs réglementés de l'électricité ont augmenté de 2,5% au 1er novembre, et ceux du gaz ont progressé en moyenne de 2,31% à la même date, après une hausse de 3,9% en octobre.

Un sondé sur deux ne sait pas qu'il peut changer de fournisseur à tout moment

Les Français sont un peu plus nombreux à percevoir les bénéfices de l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, notamment sur la baisse des prix (20%, contre 14% en 2013). "Si ces évolutions à la hausse sont encourageantes, les chiffres dans l'absolu restent faibles", souligne le sondage.

Plus globalement, 71% des ménages pensent que cette ouverture à la concurrence est "une bonne chose", mais seuls 54% des foyers abonnés au gaz et 50% de ceux dépendant de l'électricité savent qu'ils peuvent à tout moment changer de fournisseur. 

Les modalités pratiques liées au changement de fournisseur ne sont pas toutes bien connues, et cette méconnaissance est en partie alimentée par la confusion entre EDF et GDF Suez: 30% des sondés pensent que GDF Suez et EDF constituent une seule entreprise, alors que ces deux groupes sont en réalité concurrents.

(1) Le sondage a été réalisé par l'institut CSA auprès de 1.501 foyers interrogés par téléphone en septembre.

C.C. avec AFP