BFM Business

"Une vieille marque ne meurt pas" dit le repreneur de Fram

Alain de Mendonça, PDG de Karavel Promovacances.

Alain de Mendonça, PDG de Karavel Promovacances. - BFM Business

Alain de Mendonça, PDG de Karavel Promovacances, était l'invité de BFM Business ce 1er décembre. Il a expliqué son choix de reprendre Fram.

"C'est un challenge". Alain de Mendonça, PDG de Karavel Promovacances, raconte sur BFM Business ce 1er décembre, pourquoi il a décidé de reprendre Fram. "Reprendre un marque aussi magique que Fram, c'est très inspirationnel. Une vieille marque ne meurt pas". Il souligne d'ailleurs que "certes, elle s'est un peu ringardisée, mais je ne suis pas le premier à relancer une marque qui s'est un peu embourgeoisée, qui a un peu vieilli".

Alain de Mendonça mise d'ailleurs sur trois chantiers pour réussi son pari. Tout d'abord, "nous allons moderniser l'image de marque de Fram". Son deuxième chantier concerne les achats. "Nous allons créer entre Karavel Promovacances et Fram une méga centrale d'achats: 800.000 sièges d'avions par an, 400.000 chambres d'hôtels". Et enfin, son troisième chantier concerne le yield management: "Le handicap n°1 du Fram d'hier était que les avions ne partaient pas complets. Un avion qui ne part pas complet est extrêmement impactant pour la rentabilité. Avec nos techniques de Promovacances, nous allons augmenter le taux de remplissage, tout en augmentant le revenu par siège".

Le PDG de Karavel Promovacances pense que "la somme des trois et la création d'une nouvelle dynamique forte avec les équipements" devraient fonctionner. Si le risque du choc des cultures existe, Alain de Mendonça estime qu'"il y aura une phase d'ajustement. Mais le plus important pour les salariés est de croire en un projet industriel pérenne".

D. L.