BFM Business

Une PME angevine, grande gagnante de l'Euro 2016

Marty Sports va fournir buts de foot de compétition, buts mobiles, filets, murs de coup franc, tables de massage, bains de cryo, mais aussi cartons jaunes et rouges.

Marty Sports va fournir buts de foot de compétition, buts mobiles, filets, murs de coup franc, tables de massage, bains de cryo, mais aussi cartons jaunes et rouges. - Loic Venance - AFP

"Marty Sports est une petite entreprise de 45 salariés. Elle a remporté le marché des équipements de l'Euro qui débute ce vendredi."

La PME angevine Marty Sports a remporté un joli contrat, celui des équipements de l'Euro de football qui débute ce vendredi.

Six semaines avant le coup d'envoi de ce rendez-vous footballistique à hauts enjeux financiers, une course contre la montre était pour les 45 salariés dans l'usine de 5.000 m2 basée à Saint-Clément-de-la-Place (Maine-et-Loire) et dirigée par les frères Stéphane et Laurent Martinez pour que tout soit prêt dans les temps.

L'assemblage des produits a commencé début février. Les six équipes de Marty Sports chargées de la pose n'ont eu qu'une quinzaine de jours pour équiper chacun des 45 stades, les dix de la compétition, les stades de repli, ainsi que les terrains d'entraînement près des camps de base des 24 délégations et celui des arbitres.

Société fondée en 1979

Buts de foot de compétition, buts mobiles, filets, murs de coup franc, tables de massage, bains de cryo, mais aussi cartons jaunes et rouges: "On fournit tout", explique Stéphane Martinez, qui a repris avec son frère jumeau il y a trente ans cette société fondée en 1979 par leur père, un ancien cadre technique à la Fédération française d'athlétisme féru d'innovation matérielle. D'abord spécialisée dans les haies et cages de lancer, la PME a vite élargi ses activités aux sports collectifs, en se positionnant sur le haut de gamme et les grandes compétitions.

Marty Sports a récemment équipé les Championnats d'Europe de badminton en Vendée et l'Euro de basket 2015 en France. "Le haut niveau, c'est notre ADN", souligne Stéphane Martinez. L'ancien décathlonien et son frère Laurent, ex-sprinter, se sont d'ailleurs entourés de sportifs: un ancien lanceur de disque à l'expédition, une ancienne basketteuse dans les bureaux, rejoints par trois hockeyeurs sur glace de l'équipe d'Angers, employés comme intérimaires pour l'Euro.

Coupe du monde en Afrique du Sud

Marty Sports avait déjà équipé le stade de La Beaujoire à Nantes lors de la Coupe du monde 1998, mais c'est son travail sur celle de 2010 en Afrique du Sud, pour laquelle elle a fourni tous les buts, qui a tapé dans l'oeil de l'UEFA. "On a été choisis parmi une dizaine d'entreprises sur une gamme qui existait, mais on avait laissé entendre qu'on pouvait développer des produits sur mesure pour l'Euro. L'UEFA y a été sensible", se félicitent les deux frères. Ce marché, d'un montant de près 500.000 euros, ne pèse pas lourd pour la société qui réalise un chiffre d'affaires de 6 millions d'euros, dont 20% à l'export. Mais "il est tombé à point nommé, notre gamme avait besoin d'être relookée. Ça nous a permis de revenir dans la tête du panier", affirme Stéphane Martinez.

Les nouveaux abris de touche, les attaches de filets pourront être commercialisés après l'Euro, se réjouissent les co-dirigeants de Marty Sports. Une adaptation spécifique, imaginée pour que les montants de buts n'abîment pas les pelouses et qu'ils soient plus facilement modifiables pourrait leur être utile pour remporter de futurs marchés... notamment le prochain Euro en 2020. "Il y aura 13 pays organisateurs, 13 stades. Avec ces innovations, on montre qu'on peut gérer, qu'on est capable de s'adapter", mettent en avant Stéphane et Laurent Martinez.

D. L. avec AFP