BFM Business

Un parc d’attractions chinois s'en prend à Disney mais utilise ses stars

La Wanda Cultural Tourism City inaugurée à Nanchang accueille sur 2 km² un parc à thème et une zone commerciale.

La Wanda Cultural Tourism City inaugurée à Nanchang accueille sur 2 km² un parc à thème et une zone commerciale. - Wanda

"Le fondateur du Wanda Park dit vouloir contrer l’arrivée de la culture américaine en Chine. Mais il n’hésite pas à utiliser les personnages Disney lors de son inauguration."

Ce week-end était inauguré à Nanchang, au sud-est de la Chine, le premier parc d’attraction du milliardaire Wang Jianlin. Patron de l’un des plus puissants conglomérats chinois, il a décidé de griller la priorité à Disney, qui ouvrira un parc à Shanghaï dans quinze jours.

Visiblement, la contradiction ne lui fait pas peur. Samedi lors de l’inauguration de "Wanda city", le patron du conglomérat dénonçait dans son discours "l'invasion" des cultures étrangères. La semaine dernière, il avait même ouvertement critiqué l’arrivée de Disneyland en Chine lors d’un passage à la télévision d'État, déclarant: "Disneyland n’aurait jamais dû s’implanter en Chine. Mickey et Donald, c’est du passé!"

Disney s'insurge contre des "imitations illégales"

Et pourtant… Voici que samedi, des comédiens déguisés en Blanche- neige, Captain America et d’autres personnages de l’univers Disney sont apparus aux abords du parc de Wang Jianlin. Des personnages issus d’une culture américaine que "Wanda city" dit justement vouloir concurrencer.

Piqués au vif, les dirigeants de Disneyland menacent désormais le conglomérat chinois Wanda de poursuites judiciaires. "Nos personnages et nos histoires ont ravi des générations, et malheureusement ces imitations illégales et de qualité médiocre déçoivent ceux qui attendent mieux", a réagi Disney, dans une déclaration rapportée par la presse chinoise. "Nous protégeons vigoureusement notre propriété intellectuelle et nous prendrons des mesures pour s'attaquer aux infractions", a poursuivi l'Américain.

De son côté, Wanda s’est défendu en déplorant mardi "une couverture médiatique déformant les faits".

Wanda déplore des "accusations sans fondement"

Fruit d'un investissement de 3 milliards d'euros, la Wanda Cultural Tourism City inaugurée à Nanchang accueille sur deux kilomètres carrés un parc à thème d'une part, et une zone commerciale comprenant un immense centre commercial et des hôtels d'autre part, sur des zones distinctes.

Or, "les personnages (Disney) en question sont apparus dans la zone commerciale de la Wanda City (et non dans le parc). Certaines boutiques utilisent des personnages Disney sur leurs produits ou pour leur promotion", un usage "autorisé par Disney", assure Wanda. "Aucune infraction n'a été commise", poursuit le communiqué, regrettant des "accusations sans fondement".

Dans un entretien à la télévision d'État CCTV, Wang Jianlin avait affirmé vouloir ouvrir une quinzaine de parcs Wanda à travers la Chine d'ici à 2020, estimant que "la folie autour de Mickey et Donald Duck est passée".

"Nous ferons en sorte que Disney ne puisse pas être rentable sur le créneau (des parcs d'attraction) en Chine pendant dix à vingt ans (...) Un tigre n'est pas de taille à battre une horde de loups", avait-il lâché la semaine dernière.

A.R. avec AFP