BFM Business

Tony Parker compte relancer la Pro A du basket français

Tony Parker devient président de l'Asvel, dont il est actionnaire depuis 2009.

Tony Parker devient président de l'Asvel, dont il est actionnaire depuis 2009. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le meneur de jeu de l'équipe de France est devenu président du club de l'Asvel, le 21 mars. Si le basket manque d'investisseurs, Tony Parker table sur le nouvel engouement des Français pour le sport.

La Pro A, la compétition qui réunit les meilleurs clubs de basket français, pourrait voir les budgets de ses équipes grimper dans les années à venir.

Après avoir mené les Bleus à la victoire lors de l'Eurobasket, en septembre 2013, Tony Parker est devenu président du club de Lyon-Villeurbanne, l'Asvel, le 21 mars.

Celui qui a été élu sportif préféré des Français compte bien profiter de la vitalité actuelle du basket dans l'Hexagone – le nombre de licenciés de la Fédération Française de Basketball a atteint le record de 550.564, selon un communiqué publié mardi 25 mars.

Le basketball français manque d'infrastructures

"Je suis quelqu'un d'ambitieux et de pas très patient. Je voulais accélérer le projet" d'expansion de l'Asvel, a déclaré Tony Parker dans son émission sur RMC, lundi 24 mars.

Parmi les projets du club, celui de la construction d'une salle. Selon Jacques Monclar, conseiller du président du Paris-Levallois, "On est les sous-développés de l'Europe en matière d'infrastructures".

Alain Béral, président de la Ligue Nationale de Basket interrogé par Les Echos, qualifie la situation de "dramatique". Et selon lui, ce manque joue sur les investissement: "Un investisseur s'intéresse d'abord à l'équipement" car "l'économie tourne autour d'une salle".

Les budgets français loin de ceux des grands clubs européens

Résultat, le budget français le plus élevé est actuellement celui de Gravelines, à 5,8 millions d'euros, alors qu'"un grand club européen, c'est un budget de 8 à 10 millions d'euros minimum", selon Alain Béral.

En plus du projet d'investissement de Tony Parker, le club de Paris-Levallois intéresserait le PSG, qui pourraient apporter l'argent des investisseurs qataris à la Pro A.

J.S