BFM Business

TF1: vers une prolongation du mandat de Nonce Paolini

Nonce Paolini, au lieu de partir en avril 2014, pourrait rester deux ans de plus

Nonce Paolini, au lieu de partir en avril 2014, pourrait rester deux ans de plus - -

Le PDG de groupe atteindra en 2014 la limite d'âge de 65 ans fixée par les statuts. Mais le conseil d'administration de TF1 se réunit, mardi 19 février, pour modifier les statuts, et pourrait repousser cette limite d'âge.

Nonce Paolini va-t-il rempiler à la tête de TF1 ? La question sera tranchée demain mardi 19 février lors d'un conseil d'administration. Certes, la question ne figure pas en tant que telle à l'ordre du jour. Seul est inscrit un point sur les statuts de la chaîne.

Mais derrière cet intitulé anodin, se cache la question du futur dirigeant de la chaîne. En effet, ces fameux statuts limitent actuellement à 65 ans l'âge du PDG. Or Nonce Paolini atteindra cet âge le 1er avril 2014.

Selon plusieurs sources, le conseil d'administration de TF1 devrait donc examiner un report de cet âge limite. Certains parlent de deux ans, ce qui permettrait à Nonce Paolini de rester jusqu'en avril 2016.

Fenêtre de tir

Mais un autre étape sera ensuite nécessaire. Cette modification devra être approuvée à la majorité des deux tiers par l'assemblée générale des actionnaires, qui se tiendra le 18 avril. Bouygues ne détenant que 43,6% du capital et des droits de vote, il faudra aussi convaincre les autres actionnaires, qui sont les salariés (via leur fonds commun qui détient 6,2%), et plusieurs fonds américains (Harris Associates, First Eagle IM..).

Si la question des statuts se pose dès maintenant, c'est que le conseil d'administration de mardi est la dernière fenêtre de tir pour trancher la question. En effet, l'assemblée générale ne se tient qu'une fois par an mi-avril, soit après l'anniversaire de Nonce Paolini... L'AG de 2014 étant trop tardive, la modification doit donc être soumise à celle de 2013. Or il ne reste plus qu'un conseil d'administration avant celle-ci, celui de demain !

Succession non préparée

Une telle prolongation paraîtrait assez logique, car aucune autre solution ne se dessine. Notamment, aucun successeur ne s'impose d'évidence en interne. Surtout, Nonce Paolini n'a jamais abordé le sujet publiquement, et n'a annoncé aucun plan de succession. Le sujet est même tabou, et le porte-parole de la chaîne oppose un "no comment" à toute question sur le sujet.

Les salariés en sont donc réduits à décrypter les signes sur les papabili potentiels. Si le successeur est choisi en interne, alors on suppose qu'il doit figurer dans le comité de direction de huit membres mis en place par Nonce Paolini en janvier. Ce qui exclurait Laurent Solly, numéro deux de la régie publicitaire, qui n'a pas été admis dans ce saint des saints.

La tour bruisse aussi de rumeur sur l'arrivée d'un dirigeant venu de l'extérieur. Dernière en date: Virginie Calmels, qui quitte Endemol fin février (et qui n'a pas répondu à nos questions). "Mais les négociations avec elle sur les contrats ont été âpres, donc elle n'a pas laissé un excellent souvenir", tempère un salarié.

Interrogée, la chaîne s'est refusée à tout commentaire avant le conseil d'administration de demain.

Jamal Henni