BFM Business

TF1 innove pour doper la publicité sur ses médias numériques

TF1 inaugure sa technologie de décrochage publicitaire entre l'antenne et l'internet, lors la finale de la Coupe du Monde de Rugby, le 31 octobre 2015.

TF1 inaugure sa technologie de décrochage publicitaire entre l'antenne et l'internet, lors la finale de la Coupe du Monde de Rugby, le 31 octobre 2015. - Kenzo Tribouillard-AFP

La chaîne teste ce samedi à l'occasion de diffusion de la finale de la coupe du monde de rugby, une nouvelle forme de décrochage publicitaire: les internautes qui suivront l'événement ne verront pas les mêmes spots que les téléspectateurs.

Alors que la chaîne connaît son nouveau patron, TF1 parie toujours plus sur le numérique pour développer ses recettes publicitaires.

La régie de la chaîne lance une technologie de décrochage publicitaire permettant de diffuser sur Internet des spots spécifiques, distincts de ceux diffusés à l'antenne. Elle vise à enrichir son offre commerciale lors d'évènements majeurs diffusés en direct et consultés depuis un ordinateur ou un mobile (smartphone ou tablette) connectés.

Cette technologie, baptisée adSwitching, remplace à la volée, sur mobile et PC, les spots du flux linéaire télé par des spots numériques interactifs et cliquables. TF1 a développé en interne la technologie employée pour les ordinateurs. Elle s'en est remis à une société externe (mDialog) pour la diffusion des spots sur les terminaux mobiles.

La chaîne mise gros sur son portail web, MyTF1

Pour TF1, "cette offre inédite représente une opportunité de communication contextuelle et ciblée pour tous les annonceurs". Sa régie serait, selon elle,la première en France à commercialiser des spots associés à cette technologie.

Elle sera inaugurée, dans un premier temps, à l'occasion de la finale de la coupe du monde de rugby, qui a lieu samedi 31 octobre, en fin d'après-midi sur l'antenne de TF1 et sur son portail Internet MyTF1.

Dans la stratégie numérique de la chaîne, ce site Internet lui sert à la fois pour la télévision de rattrapage, qui a le vent en poupe, et pour le flux direct de TF1 qui, selon la chaîne, peut réunir jusqu'à 1 million de sessions de connexion Internet, lors de grands événements sportifs.

MyTF1 propose aussi des contenus numériques exclusifs sur Internet, en complément de l’offre des 4 chaînes en clair. "Les revenus publicitaires digitaux sont en croissance, compensant en partie le recul de l’interactivité" a précisé TF1, lors de la communication de ses derniers résultats trimestriels.

Frédéric Bergé