BFM Business

Taxe à 75%: les clubs de football vont bien faire grève

Le football professionnel a mis sa menace à exécution: il n'y aura pas de match le dernier week-end de novembre.

Le football professionnel a mis sa menace à exécution: il n'y aura pas de match le dernier week-end de novembre. - -

A l'issue d'une assemblée générale, jeudi 24 octobre, l'union des clubs professionnels de football a décidé d'une grève le dernier week-end de novembre. Matignon, de son côté, reste inflexible.

Beaucoup avaient cru à une farce. Mais les clubs professionnels de football ont mis leur menace à exécution.

Réunie en assemblée générale, jeudi 24 octobre, l'Union des clubs professionnels de football (UCPF) a annoncé une grève pour le dernier week-end de novembre. Le tout afin de protester contre la taxe à 75%, adoptée récemment par l'Assemblée.

"Nous sommes devant un mouvement historique, à l'unanimité, avec une vraie détermination pour sauver le foot, avec un week-end sans match à la fin du mois de novembre", a dit lors d'une conférence de presse le président de l'UCPF, Jean-Pierre Louvel.

"J'approuve entièrement la détermination des clubs et leur exaspération", a quant à lui déclaré Frédéric Thiriez, le président de la Ligue de football professionnel (LFP).

Rencontre avec François Hollande la semaine prochaine

Cette décision s'ajoute à celle, prise la veille, de boycotter un groupe de travail gouvernemental.

Les dirigeants des clubs professionnels, qui invoquent des finances exsangues pour justifier leur action, multiplient donc les moyens de pression avant leur rencontre avec François Hollande, la semaine prochaine.

Une manière de montrer leur détermination au chef de l'Etat, dont un éventuel geste pourrait remettre en cause cette grève.

La taxe à 75% devrait toucher 13 clubs de Ligue 1, à des niveaux sensiblement différents. Le Paris Saint-Germain, à lui seul, devrait s'acquitter d'environ 20 millions d'euros sur les 44 millions récupérés par l'Etat.

Du côté de Matignon, on campe sur ses positions. "Un club de football est traité au regard de cette taxe comme une entreprise comme une autre", a-t-on affirmé dans l'entourage du Premier ministre.

"En surplomb de tout dispositif fiscal, il y a le principe d'égalité", a-t-on ajouté, soulignant que "la taxe à 75% a été plafonnée avec justement le souci qu'elle ne pèse pas indûment sur les acteurs économiques, à 5% du chiffre d'affaires".

|||sondage|||1288

Yann Duvert