BFM Business

Rihanna a-t-elle plombé la rentabilité de Puma?

Puma affiche un bénéfice en chute de 31%.

Puma affiche un bénéfice en chute de 31%. - Puma

Le bénéfice de l'équipementier a chuté de 31% au troisième trimestre. Par ailleurs, celui-ci affirme n'avoir aucune indication sur sa possible cession par Kering.

Les comptes n'y sont pas pour Puma. Le bénéfice net a chuté de 31% à 20 millions d'euros au troisième trimestre sur des ventes en hausse de 3,1%, après prise en compte des effets de change, à 914 millions, contre une progression de 7,6% au trimestre précédent. La marque a par ailleurs fait état d'un ralentissement de la croissance de ses ventes et d'une chute de ses profits au troisième trimestre.

Mettre l'accent sur la clientèle féminine 

Puma a expliqué que le lancement de sa première chaussure parrainée par la chanteuse Rihanna, nommée ambassadrice de la marque en décembre dernier, avait été un succès et qu'un solide carnet de commandes le rendait confiant pour ses autres produits destinés à la clientèle féminine. D'après Digital Sport, la marque aurait fait un chèque de 1 million de dollars à la chanteuse. Un chiffre non confirmé mais qui aurait plombé les comptes de la marque.

"Nous avons généralement constaté un développement très positif de notre activité à destination du public féminin et nous mettrons davantage encore l'accent sur la clientèle féminine à l'avenir", a déclaré le président du directoire de Puma Bjorn Gulden, dans un communiqué. Les ventes de vêtements de sport et de loisirs à destination des femmes progressent plus rapidement que celles à destination des hommes.

Nike, le numéro un mondial des articles de sport, a dit le mois dernier qu'il espérait quasiment doubler ses ventes auprès des femmes d'ici 2020 pour atteindre un chiffre d'affaires avec la clientèle féminine de 11 milliards de dollars, ce qui représenterait 22% de son chiffre d'affaires contre près de 19% actuellement.

Pas d'information sur une possible cession

Par ailleurs, Puma affirme n'avoir aucune indication sur une cession par le groupe de luxe français Kering de sa participation dans l'équipementier sportif allemand: "Cette rumeur revient chaque trimestre" a déclaré Bjorn Gulden.

D. L. avec Reuters