BFM Business

Résultats en recul pour M6

Une fois n'est pas coutume, Nicolas de Tavernost (M6) fait moins bien que Nonce Paolini (Tf1)

Une fois n'est pas coutume, Nicolas de Tavernost (M6) fait moins bien que Nonce Paolini (Tf1) - -

Le chiffre d'affaires et les bénéfices de la Six, présentés ce 5 mai, sont en recul au premier trimestre en raison des mauvaises audiences et du marasme publicitaire.

M6 a prévenu que son bénéfice opérationnel pourrait reculer en 2014 faute de rebond du marché publicitaire au cours de la deuxième partie de l'année, après un premier trimestre marqué par un net repli de sa rentabilité. "Si la baisse du marché publicitaire se poursuit au second semestre, le groupe enregistrera sur l’année un recul de son résultat opérationnel annuel", explique le communiqué paru lundi 5 mai.

Le groupe de télévision, qui communique rarement des projections pour l'année, a été pénalisé en début d'exercice par la baisse de ses recettes publicitaires, sur fond de recul de ses audiences dans un marché publicitaire toujours atone à la télévision en France.

Chute des bénéfices

Le chiffre d'affaires publicitaire est ressorti en baisse de 2% à 190 millions d'euros, indique la chaîne, qui évoque dans son communiqué de résultats "un contexte d'attentisme de la part des principaux secteurs annonceurs".

Sur la période janvier-mars, les audiences des chaînes gratuites du groupe (M6, W9 et 6ter), ont reculé de 0,8 point pour s'établir 13,5%.

La baisse s'est encore accélérée en avril, mois pendant lequel la chaîne M6 est descendue sous le seuil symbolique des 10% à 9,5%, revenant aux coude à coude avec France 3 (9,4%) après l'échec de plusieurs programmes comme la série Perception.

Dans ce contexte difficile, le bénéfice opérationnel (Ebita) a dégringolé de 31% à 41,8 millions, pénalisé également par les contre-performances des Girondins de Bordeaux dont M6 est propriétaire.

TF1 fait mieux

Le groupe a aussi pâti d'un calendrier moins favorable pour son activité de production et droits audiovisuels, qui avait bénéficié à la même période l'an dernier de la sortie du cinquième opus de la saga de vampires à succès Twilight.

Au total, le chiffre d'affaires consolidé est toutefois ressorti stable à 312 millions, grâce aux activités de diversifications du groupe comme le télé-achat et les sites de commerce en ligne à l'instar de MonAlbumphoto.fr.

M6 a davantage souffert que son principal concurrent TF1 qui a également parlé d'une conjoncture toujours tendue, mais a limité à 0,4% la baisse de ses revenus publicitaires au premier trimestre, selon les résultats publiés le 30 avril.

Toutefois, la Une avait indiqué que le début du 2ème trimestre était "décevant", en raison de l'attentisme des annonceurs.

J. H. avec Reuters