BFM Business

Rentrée télé: la guerre de l'access prime time est lancée

Les programmes de début de soirée génèrent une part importante des recettes publicitaires.

Les programmes de début de soirée génèrent une part importante des recettes publicitaires. - Boris Horvat - AFP

Viser le leadership sur les programmes du début de soirée est plus crucial que jamais en cette rentrée: TF1 doit capter une audience qui resterait ensuite regarder son JT, Canal a tout à prouver avec son nouveau Grand Journal.

C'est la rentrée des chaînes de télévision. Cette année encore, beaucoup des efforts vont être concentrés sur les programmes de début soirée, "l'access prime time" dans le jargon. Un carrefour d'audience crucial qui génère une part importante des recettes publicitaires. Entre TF1, France 2, M6, et Canal +, le match s'annonce serré.

Pour TF1, c'est la rentrée de tous les dangers. La semaine dernière, Nagui sur France 2 a battu Vincent Lagaf à plates coutures, une première depuis la création de son émission en 2007. A plusieurs reprises, il a réuni 18% du public, contre 17% pour son concurrent. Avec un effet sur les Journaux télévisés diffusés juste après, plutôt inquiétant pour TF1 puisque son avance sur son challenger de toujours n'a jamais été aussi ténue.

Les jeux testés cet été n'ont pas convaincu TF1

La Une a bien testé deux nouveaux jeux cet été, mais le premier, "Boom", avec Lagaf donc, n'a franchement pas convaincu. Et le second, "Whish List", présentée par Christophe Dechavanne, a enregistré des scores tout juste corrects. Résultat, la première chaîne va encore compter sur Money Drop à la rentrée, un programme qui montrait déjà l'an dernier des signes d'essoufflement, quatre ans après son lancement.

Sur M6, on respire. Les "Reines du Shopping" et la "eilleure boulangerie de France" cartonnent auprès des ménagères. Et, cet été, "Chasseurs d'appartements" avec Stéphane Plaza a bien fonctionné. Son retour à l'antenne est déjà prévu, à priori pour début 2016.

D8 ne craint rien avec un Cyril Hanouna toujours au top. La chaîne qui aura finalement tout à prouver cette année c'est Canal+, avec un Grand Journal revu de fond en comble après l'intervention tonitruante de Vincent Bolloré.

Simon Tenenbaum, édité par N.G.