BFM Business

Rémy Cointreau veut produire le single malt le plus cher au monde

Pour produire ce single malt que Rémy Cointreau veut exceptionnel, le groupe français a racheté la distillerie de Bruichladdich

Pour produire ce single malt que Rémy Cointreau veut exceptionnel, le groupe français a racheté la distillerie de Bruichladdich - -

Le groupe français de spiritueux a racheté pour 73 millions d'euros une distillerie écossaise, qu'il destine à la production d'un whisky haut de gamme. Un pas de plus dans sa stratégie de montée en gamme.

Excellent semestre pour Rémy Cointreau. Le groupe de vins et spiritueux a vu son bénéfice net bondir de 83 %, porté par ses activités en Chine et aux Etats-Unis. De quoi le conforter dans sa stratégie de montée en gamme. Il annonce aujourd'hui vouloir produire le malt le plus cher au monde !

Plus précisément, Rémy Cointreau vient de racheter pour 73 millions d'euros la distillerie Bruichladdich, une distillerie fondée en 1881 sur l'île d'Islay, au large de l'Ecosse. Aujourd'hui celle-ci produit un whisky haut de gamme, apprécié des connaisseurs dont les premiers prix oscillent autour de 45 euros la bouteille pour du 12 ans d'âge. Toute la production se fait sur place : de la récolte de l'orge à la mise en bouteille.

Une marque réservée aux connaisseurs

Rémy Cointreau entend bien profiter de cette pépite. Il a de grandes ambitions pour la marque, et souhaite en faire "le single malt le plus distinctif, le plus cher et le plus demandé au monde".

En résumé, il s’agit d’une marque premium qu'il entend réserver aux consommateurs connaisseurs à travers le monde.

Aujourd'hui Bruichladdich produit 50 000 caisses par an, bien en-deçà de ses capacités de production. Rémy Cointreau entend donc produire quatre fois plus d'ici huit à dix ans. Sans toutefois faire d'énormes volumes, afin de conserver la rareté du produit.

Karine Vergniol