BFM Business

Rainbow Loom: comment un Français a su flairer le bon filon

Ces élastiques en plastique ont permis de rapporter 9 millions d'euros de chiffre d'affaires à l'importateur français.

Ces élastiques en plastique ont permis de rapporter 9 millions d'euros de chiffre d'affaires à l'importateur français. - -

Emmanuel Laurençon découvre ce jouet, en fait un bracelet en plastique mou, l'année dernière aux Etats-Unis. Il décide de le vendre, en exclusivité, en France. Un pari qui s'est révélé gagnant.

C'est un véritable phénomène. Le pape François ou encore Kate Middelton l'arborent fièrement au poignet. Le Rainbow Loom, bracelet à succès, a été le coup de poker gagnant de la famille Laurençon.

L'été dernier, en Floride, Emmanuel Laurençon découvre ce jouet, expliquait-il ce mardi 22 juillet au micro de RMC. "Nous avons décidé de le ramener en France". Il précise qu'il a négocié les droits d'exclusivité pour l'Hexagone, "nous y avons passé plus d'un mois".

Il investit, avec sa femme, 20.000 euros pour faire venir huit palettes de Chine et démarcher les distributeurs. "Une grande chaine de jouets nous a fait confiance, et nous avons lancé cela en novembre". Les ventes ont été fulgurantes au printemps.

350.000 kits vendus

Alors qu'ils s'attendaient à un chiffre d'affaire de 900.000 euros en 2014, ils tablent finalement sur 9 millions d'euros d'ici la fin de l'année. Fin juin, 350.000 kits à 19 euros et un million de sachets de recharges avaient été vendus.

Les Laurençon sont sortis de leur garage où ils avaient créé leur société pour prendre des bureaux dans la région de Quimper et créer six emplois. Un véritable coup de flair pour ce produit qui est numéro 1 des ventes de jouets dans une vingtaine de pays.

D. L.