BFM Business

Qui va récupérer la chaîne 14 sur la TNT, abandonnée par France 4?

Une entreprise de Carpentras proposerait sur son site internet de chasser le chamois dans le Mont Ventoux. Photo d'illustration AFP

Une entreprise de Carpentras proposerait sur son site internet de chasser le chamois dans le Mont Ventoux. Photo d'illustration AFP - AFP

La fréquence et le numéro 14 vont être ré-alloués séparément. Pour la position numéro 14, il y a plusieurs possibilités. Pour la fréquence qui permet une diffusion en haute définition, trois chaînes sont potentiellement candidates: LCI, franceinfo: et France Ô.

Lundi 4 juin, la ministre de la Culture Françoise Nyssen a annoncé que France 4 ne serait plus diffusée sur la TNT (Télévision numérique terrestre). Le cadavre de la chaîne jeunesse n'est même pas encore froid, que la bataille pour récupérer ses dépouilles a déjà commencé.

Première bataille: qui va récupérer la fréquence de la chaîne publique? En la matière, l'Etat a un droit de préemption: il peut décider de garder pour lui cette fréquence. En théorie, il peut l'utiliser pour lancer une nouvelle chaîne publique. Mais cela semble exclu, Françoise Nyssen ayant au contraire expliqué qu'il "fallait faire des choix" parmi toutes les chaînes publiques diffusées sur la TNT. 

Autre solution: l'Etat peut utiliser cette fréquence pour faire bénéficier de la haute définition une chaîne publique actuellement diffusée en définition simple. Deux chaînes sont dans ce cas: franceinfo: et France Ô, mais cette dernière est aussi sur la sellette. Surtout, une diffusion en haute définition coûte environ 7 millions d'euros par an, soit deux fois plus cher qu'en définition simple. Une dépense supplémentaire qui n'est pas vraiment dans l'ambiance actuelle...

LCI prioritaire

Si l'Etat passe son tour et ne préempte pas la fréquence libérée, alors la balle sera dans le camp du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel), qui attribuera cette fréquence via un appel à candidatures. Toutefois, la loi stipule que le CSA doit accorder "en priorité" cette fréquence à une chaîne TNT diffusée en définition simple et qui veut passer en haute définition. Or actuellement, la seule chaîne TNT privée diffusée en simple définition est LCI. La chaîne d'information appartenant à TF1 devra donc décider si elle souhaite passer en haute définition, ce qui, là aussi, doublera son coût de diffusion...

Si LCI passe aussi son tour, alors la fréquence pourra être attribuée à une nouvelle chaîne. Certains spéculent déjà sur la future chaîne de football du sino-espagnol Mediapro, mais la loi stipule que le capital des chaînes TNT doit être européen à plus de 80%.

La bataille du numéro 14

Une fois la fréquence réattribuée, alors s'ouvrira la bataille pour le numéro 14. Ce point là relève uniquement du CSA, et l'Etat n'a pas son mot à dire. Si la fréquence est attribuée à une nouvelle chaîne, alors celle-ci devrait aussi hériter du numéro 14, mais on a vu que la naissance d'une nouvelle chaîne était peu probable. Plus probablement, le gendarme de l'audiovisuel va devoir ré-attribuer le numéro 14 à une chaîne existante, ce qui pose un casse tête inédit. En effet, jusqu'à présent, les numéros avaient été attribués par gros blocs de chaînes, via un tirage au sort qui, dans le cas présent, semble très complexe à mettre en oeuvre.

Lundi, Françoise Nyssen a laissé entendre que le numéro 14 pourrait intéresser franceinfo: "sa place sur la TNT (canal 27) est un réel handicap". Mais la ministre de la Culture a ensuite précisé: "C’est au CSA de statuer sur cette question. Et ils sont totalement indépendants".

Lundi, BFM TV (propriétaire de ce site web) s'est opposé à ce que franceinfo: hérite du numéro 14, et proposé plutôt de décaler d'un numéro toutes les chaînes à partir du numéro 15. Cette solution impliquerait un changement de nom pour Chérie 25 (filiale de NRJ). A moins que cette chaîne laisse le numéro 24 à LCI, aujourd'hui en position 26.

Jamal Henni