BFM Business

Publicité: les annonceurs boudent l'Europe

Les annonceurs, en particulier du secteur automobile, délaissent l'Europe.

Les annonceurs, en particulier du secteur automobile, délaissent l'Europe. - -

Les dépenses publicitaires au niveau mondial ont augmenté au cours des neuf premiers mois de 2013, selon une étude Nielsen publiée ce 6 février. Sauf en Europe où elles ont au contraire reculé.

Les Européens ne sont définitivement plus prioritaires pour les annonceurs. En 2013, ils ont délaissé le vieux continent pour aller inonder d'autres zones du monde avec leurs publicités. En atteste l'étude trimestrielle du cabinet de mesure d'audience Nielsen parue ce jeudi 6 février.

Les dépenses publicitaires ont ainsi augmenté de 3,2% dans le monde sur les neuf premiers mois de 2013. Mais dans le même temps, en Europe, elles baissaient de 3,8%. C'est la seule zone géographique où elles se sont repliées. Petite lueur d'espoir sur le potentiel de consommation des Européens: ces dépenses ont réduit leur chute à 0,4% sur le troisième trimestre.

C'est principalement la pub radio qui a dégringolé en Europe. Les annonceurs ont réduits leurs dépenses sur ce média de 6,5% au cours des trois premiers trimestres 2013. Viennent ensuite les journaux (-2,2%), le cinéma (-1,3%) et les magazines (-1,1%).

Parmi les secteurs, c'est sans surprise l'automobile qui a tranché dans ses dépenses de communication. Les dépenses publicitaires des constructeurs ont reculé drastiquement de 11,2% en Europe, contre 1,9% au niveau mondial.

Bien que la télé reste le support favori des annonceurs, celui le plus en vogue en 2013 aura été internet. Les pubs sur le web ont crû de plus de 32% en 2013 par rapport à la même période de l'année précédente.

Parallèlement, Nielsen remarque une croissance des campagnes multi-écrans, qui devraient représenter 50% des budgets d’ici trois ans, contre 20% aujourd’hui.

Nina Godart