BFM Business

Pierre et Vacances: revenus divisés par 3 entre mars et juin

Le numéro un européen des résidences de loisirs a enregistré une baisse de 70,5% de son activité au troisième trimestre de son exercice décalé 2019-2020.

Le confinement a quasiment mis à l'arrêt l'activité de Pierre et Vacances. De mars à juin, son chiffre d'affaires a été divisé par plus de trois passant de 371,5 millions d'euros il y a un an à 109,6 millions d'euros en 2020, soit une baisse annuelle de 70,5%.

La baisse d'activité trimestrielle s'explique essentiellement par "deux mois d'absence d'activité touristique suivis d'une reprise progressive en juin", fait valoir le groupe que la crise sanitaire a contraint à fermer "la quasi-totalité des sites de mi-mars à fin mai, début juin".

Le chiffre d'affaires de la branche Tourisme s'effondre donc de 84,6% par rapport à la même période l'an passé, à 51,6 millions d'euros. 

Espoirs pour cet été

Le chiffre d'affaires de l'autre secteur d'activité, le développement immobilier, croît en revanche de 60,4% à 58 millions, porté par les résidences Sénioriales, le Center Parc Lot-et-Garonne et la rénovation de Domaines Center Parcs. 

Sur les neuf premiers mois de l'exercice, l'activité du groupe est en baisse de 27,4% à 805,7 millions d'euros. 

Si le groupe espère tirer son épingle du jeu cet été, en étant positionné sur le marché local avec des maisons en location notamment, ce que les Français vont chercher en priorité, le groupe estime qu'il sera impossible de rattraper ce qui a été perdu en mars et en avril.

"Contrairement à d'autres (activités), ce que vous n'avez pas vendu aujourd'hui, vous ne pouvez pas le vendre deux fois demain. Donc, ce qui est perdu est perdu", se désolait Yann Caillère directeur général du groupe Pierre & Vacances-Center Parcs sur BFM Business.

Le groupe a néanmoins été contraint à l'abandon de son projet de domaine Center Parcs à Roybon (Isère), qui était bloqué par de multiples recours et d'interminables procédures judiciaires.

Olivier Chicheportiche avec AFP