BFM Business

Pays-Bas: une monarchie qui sait bien gérer ses affaires

La reine Beatrix et son fils Willem-Alexander

La reine Beatrix et son fils Willem-Alexander - -

Le prince Willem-Alexander des Pays-Bas va être intronisé, ce mardi 30 avril. Une transition pour cette royauté considérée comme l'une des plus riches d'Europe. La reine Beatrix était considérée comme un chef d'entreprise douée pour les affaires.

Ce mardi 30 avril, est un grand jour pour les Pays-Bas: le prince d'Orange Nassau va, en effet, succéder à sa mère, la reine Beatrix sur le trône néerlandais. Willem-Alexander est intronisé roi à Amsterdam, le jour même de la fête de la Reine, qui fut installée sur le trône qu'elle s'apprête à quitter il y a 30 ans jour pour jour.

Le nouveau souverain va régner sur 16 millions de Néerlandais, peuple par essence républicain et laïque mais de cœur plutôt attaché à sa famille royale.

"Trix" comme l'ont surnommée ses sujets laisse à son fils de 46 ans l'une des monarchies les plus fortes d'Europe, et sans doute l'une des plus riches. En tout cas l'une des plus dotées en terme de liste civile puisque l'Etat néerlandais lui verse chaque année 40 millions d'euros.

A titre de comparaison, les Windsor perçoivent, eux, quelque 49 millions d’euros provenant du Trésor britannique. Mais Elizabeth II n'est pas salariée pour régner sur le Commonwealth tandis que le roi Guillaume lui percevra, comme sa mère, un traitement de 69.000 euros par mois !

En outre, les Orange Nassau ne payent toujours pas d'impôts sur tous ces revenus, tandis que la Reine d'Angleterre est devenue une contribuable presque comme les autres.

Coût de la monarchie

Pourtant, les débats qui touchent différents pays en Europe sur le coût de leur monarchie n'ont pas lieu aux Pays-Bas. Détentrice d'une fortune personnelle estimée entre 150 et 190 millions d'euros, contre 500 millions pour Elisabeth II, Beatrix était d'abord vue par beaucoup de ses concitoyens comme une sorte de chef d'entreprise talentueux, récompensé pour sa bonne gestion.

Selon des données plus officieuses, la famille royale néerlandaise aurait en effet un sens des affaires plutôt développé et un portefeuille d'actifs bien garni. Les Orange Nassau ont ainsi longtemps détenu, entre autres, un quart des actions de la compagnie pétrolière Shell.

Alexandra Paget