BFM Business

Pathé a-t-il trop misé sur le film de Jamel Debbouze?

Ce film d'animation utilise pour la première fois la technologie de 'motion capture'

Ce film d'animation utilise pour la première fois la technologie de 'motion capture' - Pathé

Le film de Jamel Debbouze Pourquoi j'ai pas mangé mon père a englouti un budget record de près de 50 millions d'euros, apportés par M6, Canal Plus et surtout Pathé.

Ce mercredi 8 avril sort en salles Pourquoi j'ai pas mangé mon père, un des films français les plus chers depuis bien longtemps.

Il est même difficile de connaître son budget exact. A l'origine, le film ne devait coûter 'que' 24 millions. Puis le budget a grimpé à 32 millions d'euros lorsque le projet a été déposé en 2012 au CNC (Centre national du cinéma). Mais il a ensuite dérapé, pour finir à 35 millions d'euros "au bas mot" selon l'AFP, voire plus de 40 millions d'euros, à en croire le Parisien. Selon Ecran Total, le budget tutoie même les 50 millions d'euros.

Interrogés, l'attaché de presse du film répond "ne pas avoir cette information" (sic), tandis que Pathé n'a pas répondu.

Au moins 21,5 millions d'euros pour Pathé

Quoiqu'il en soit, le budget prévisionnel publié par cinefinances.info montre que Pathé est bien le principal financier du film, apportant au moins 21,5 millions d'euros. Le solde est apporté par Canal Plus (3,45 millions d'euros), M6 (2,9 millions d'euros) et Boréales (1,2 million d'euros), la société de production du co-réalisateur Frédéric Fougea.

Le film sera donc très difficile à rentabiliser, d'autant que l'accueil critique est plus que mitigé. "Il faut non seulement que le succès soit au rendez-vous en France, mais que le film se vende aussi très bien à l'international", affirme dans Première le producteur associé Didier Brunner (les Armateurs). "Le problème est que Jamel Debbouze n'est pas connu à l'étranger...", pointe un professionnel.

Au moins 1,2 million d'euros pour Jamel Debbouze

Jamel Debbouze est à la fois réalisateur, co-scénariste (avec Frédéric Fougea) et personnage principal. Selon les contrats déposés au CNC, il a touché 180.000 euros en tant que réalisateur, plus une avance de 67.500 euros sur son cachet d'interprète, plus un minimum garanti de 585.000 euros pour la cession à Pathé de ses droits d'auteur, et enfin une avance de 450.000 euros pour la cession à Pathé de son droit à l'image. Mais ce n'est pas tout: il touchera aussi un pourcentage sur les entrées...

Mais si le budget est si élevé, c'est aussi parce que ce film d'animation utilise la technique de la motion capture, qui permet de filmer les acteurs et de reproduire ensuite leurs mouvements sur ordinateur. Cette technique avait notamment été utilisée James Cameron pour Avatar, et Steven Spielberg pour Le secret de la licorne, une aventure de Tintin.

Un projet vieux de 17 ans

Le projet a démarré en 1998 avec l'achat des droits du roman de l'Anglais Roy Lewis What we did to father (intitulé Ce que nous avons fait à père dans sa première version, puis Pourquoi j'ai mangé mon père), paru en 1960, qui raconte dans une langue moderne les déboires d'une tribu préhistorique.

Le tournage a été réalisé à Stains, en Seine-Saint-Denis, sur un plateau de 1.000 mètres carrés avec 70 caméras disposés à 360°. 

Les plus gros budgets du cinéma français depuis 2006 (budgets prévisionnels en euros)

Astérix aux jeux olympiques (2006): 78 millions

Arthur et la guerre des deux mondes (2008): 69 millions

Arthur et la vengeance de Maltazard (2008): 63 millions

Astérix et Obélix: au service de Sa Majesté (2011): 61 millions

Le Petit Prince (2013): 60 millions

Babylon AD (2007): 51 millions

Taken 3 (2014): 51 millions

Océans (2008): 49 millions

Lucy (2013): 49 millions

Sur la piste du Marsupilami (2010): 39 millions

Or noir (2011): 39 millions

From Paris with love (2008): 38 millions

Taken 2 (2011): 37 millions

La belle et la bête (2013) 34 millions

Pourquoi j'ai pas mangé mon père? (2012): 32 millions

Source : CNC

Jamal Henni