BFM Business

Pâques: histoire d’une passion française pour le chocolat

Le chocolat de Pâques est plus qu’une gourmandise. C’est à la fois un art et un jeu.

Le chocolat de Pâques est plus qu’une gourmandise. C’est à la fois un art et un jeu. - Martin Schutt (DPA/AFP)

Le chocolat est la gourmandise préférée des Français surtout à Pâques et à Noël. En 2014, ils en ont croqué 387.200 tonnes, dont 15.000 sous forme d’oeufs, de poules ou de lapins.

Pâques est avec Noël l’une des périodes de l’année où les Français mangent le plus de chocolat. En 2014, en dépit de la crise, la consommation n'a quasiment pas baissé. Même si à Noël, tous les records explosent avec une consommation proche de 40.000 tonnes (9% de la consommation annuelle), à Pâques, elle flirte les 15.000 tonnes (4% de la consommation annuelle).

Malgré cela, la France n’est pas en tête sur le marché européen. Les Français occupent la 7ème place européenne avec 6,69 kilos/an. En tête, ce sont les Allemands avec 12,22 kilos/an par habitant.

Ils sont suivis des Britanniques (8,86 kg), des Autrichiens (8,80 kg), des Danois. Nos voisins Belges, qui sont également de grands amateurs, sont en 5ème place avec 7,54 kg/an par habitant.

Des objets éphémères puisque consommables

A la différence de Noël, le chocolat de Pâques est plus qu’une gourmandise. C’est à la fois un art et un jeu. Un art auquel participe des artisans de renoms qui créent des objets éphémères puisque consommables. C’est aussi un jeu qui se tient le dimanche de Pâques pour clore le carême.

Contrairement aux idées reçues, l’oeuf de Pâques en chocolat ne remonte pas aux début de notre ère, ni même au Moyen-âge. Les oeufs sont nés avant les poules au XIXème siècle. Il a fallu attendre, non pas l’envie, mais les moyens techniques pour réaliser ces exploits artistiques.

C’est la révolution industrielle qui, au XIXème siècle a permis d’affiner la pâte de cacao et la fabrication de moules en fer étamé pour créer toutes sortes de formes. Il faudra encore patienter quelques dizaines d’années pour que ces gourmandises se démocratisent et touchent toute la population ou presque. Désormais, 80% des ventes se font en grande surface. Mais, pour tirer leur épingle du jeu, les maitres chocolatiers se surpassent pour créer de véritables oeuvres d’art. Nous en avons sélectionné quelques unes qui sortent vraiment de l'ordinaire.

Pascal Samama