BFM Business

Orange menace à son tour de "couper TF1"

Stéphane Ricard s'est dit "prêt à couper TF1".

Stéphane Ricard s'est dit "prêt à couper TF1". - Eric Piermont - AFP

Alors que Canal Plus a déjà cessé de distribuer les programmes de la Une, et que Free menace d'en faire de même, Stéphane Richard se dit prêt à franchir le pas.

La pression monte sur TF1, qui souhaite toujours une rémunération de la part des distributeurs pour que ceux-ci continuent à diffuser ses programmes. Une exigence fermement refusée par Canal Plus, qui a cessé de distribuer les programmes de la Une dans ses différentes offres (bouquet CanalSat, application myCanal, service TNT Sat).

Et Free a d'ores et déjà annoncé qu'il en ferait de même faute d'accord avec la chaîne dirigée par Gilles Pélisson. "On nous demande de payer ce qui est gratuit sur Internet. On fera la même chose. Ces fausses négociations nous conduisent vers cela. TF1 est beaucoup trop gourmande", a ainsi déclaré la direction de l'opérateur, vendredi dans Le Parisien. Un message a même été diffusé à ses abonnés dans la nuit de lundi à mardi pour les prévenir que Free allait cesser de diffuser TF1.

"Orange est opposé au principe d'une rémunération pour distribuer des contenus gratuits"

On attendait donc la réaction d'Orange qui, contrairement à SFR (actionnaire à 49% de NextRadioTV, propriétaire de BFMTV dont ce site web) et Bouygues Telecom, n'a pas trouvé d'accord lui non plus avec TF1.

Ce mardi, son PDG Stéphane Richard est monté au créneau, se disant "prêt à couper TF1". "Orange est opposé au principe d'une rémunération pour distribuer des contenus gratuits", a-t-il réaffirmé au Figaro, tout en prévenant que "quelle que soit l'activité, ce n'est pas une bonne option de se fâcher avec ses distributeurs".

TF1, qui réclame quelque 20 millions d'euros annuels de la part des distributeurs, contre 2 millions actuellement, se retrouve donc au pied du mur. Depuis que Canal Plus a cessé de diffuser ses programme, la Une a en effet vu ses audiences baisser. Son émission phare, The Voice, a ainsi perdu quelque 900.000 téléspectateurs en une semaine, rappelle Le Figaro. Dont plus de la moitié à cause du conflit avec Canal Plus.

Y.D.