BFM Business

Netflix compte désormais 125 millions d'abonnés

Le service américain de vidéo en ligne Netflix a affiché de meilleures performances qu'attendu au premier trimestre, engrangeant 7,41 millions d'abonnés supplémentaires. Une bonne santé qui a fait bondir le titre en Bourse.

Netflix a désormais 125 millions d'abonnés à travers le monde, dont 119 millions d'abonnés payants, la différence était due par exemple aux personnes qui testent le service, gratuit le premier mois. Soit une hausse de 7,41 millions de souscripteurs, un record pour un premier trimestre. C'est presque un million de plus que ses propres attentes. Sur ces 125 millions, 68,3 millions sont en dehors des États-Unis. 

Une nouvelle fois, le groupe a attribué ces performances à ses investissements dans les contenus (il prévoit 7,5 à 8 milliards de dollars sur 2018) et "au bouleversement de long terme en faveur du visionnage sur internet", selon Reed Hastings, le patron du groupe. 

Côté finances, le groupe a dépassé ses propres attentes avec un bénéfice net de 290 millions de dollars (il s'attendait à 282 millions), un bond de plus de 60% par rapport au premier trimestre de l'an dernier. Rapporté par action, il s'établit à 64 cents, ce qui est conforme aux attentes moyennes des analystes et un cent au-dessus de ses propres anticipations.

Le groupe récolte les fruits de ses investissements 

Quant au chiffre d'affaires, il est ressorti sur la période à 3,7 milliards de dollars (en augmentation de 40%), un peu mieux que prévu par le groupe et conforme là encore aux attentes moyennes des analystes. Avec désormais quasiment 50% du chiffre d'affaires réalisés à l'international et 55% de ses abonnés, le groupe continue de récolter les fruits de ses investissements importants pour se développer en dehors de son pays d'origine.

Pour le second trimestre, Netflix prévoit une hausse de 6,2 millions d'abonnés (dont 5 millions à l'international) pour atteindre 131 millions ainsi qu'un chiffre d'affaires de 3,9 milliards pour un bénéfice net de 358 millions, et un bénéfice par action ajusté de 79 cents. Il prévoit aussi que les ventes à l'international seront un peu supérieures aux revenus émanant des États-Unis.

"Nous devons éviter Cannes" 

Le groupe a confirmé qu'il ne serait pas présent au festival de Cannes cette année, en raison de la réglementation exigeant une sortie des films en salles. Or, en France, un film sorti en salles ne peut être proposé sur une plateforme de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) que trois ans après sa sortie.

"Nous ne ferions jamais cela à nos abonnés français" et "nous continuerons à célébrer nos films et nos réalisateurs dans d'autres festivals, mais malheureusement nous devons éviter Cannes pour l'instant de façon à ce que nos abonnés français, de plus en plus nombreux, puissent profiter de nos films originaux", dit le groupe dont le documentaire "Icarus", consacré au dopage dans le sport olympique russe, a reçu un Oscar début mars.

-
- © -

Retrouvez d'autres graphiques sur le site de Statista.

A.M. avec AFP