BFM Business

Moncler lance son introduction en bourse

Depuis son rachat par Remo Ruffini au début des années 2000, Moncler a fait son entrée dans le monde du luxe.

Depuis son rachat par Remo Ruffini au début des années 2000, Moncler a fait son entrée dans le monde du luxe. - -

Le fabricant italien de doudounes de luxe a demandé l'autorisation de s'introduire en Bourse lundi 14 octobre. Une cotation en forme de consécration après un long chemin pour revenir au succès.

Le groupe italien connu pour ses doudounes de luxe a présenté sa demande d'admission lundi 14 octobre auprès de la Bourse de Milan, pour une valorisation estimée autour de 2 milliards d'euros. Moncler a été relancé avec succès il y a une dizaine d'années. Une vraie success story.

Moncler défile aujourd'hui sur les podiums des fashion week, à Milan, à Paris ou à New York. Ses doudounes en plume d'oie vendues, entre 600 et plus de 1.000 euros, sont devenues de vrais accessoires de mode. En moins de 10 ans, les ventes ont décuplé. Moncler réalisait 50 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2003 et près de 500 millions aujourd'hui.

Les doudounes Moncler à l'assaut de l'Himalaya

La marque revient de loin. Elle est née près de Grenoble, il y a plus de 60 ans. A Monestier de Clermont très exactement, d'où elle tire son diminutif. A l'origine, elle fabriquait des sacs de couchages pour les alpinistes.

Elle a ensuite équipé les sportifs français des Jeux Olympiques de 1968. Légère, résistante et très confortable, les doudounes Moncler sont parties à l’assaut des plus grands sommets du Népal.

Au bord de la faillite dans les années 90, elle est finalement reprise par Remo Ruffini, un Italien qui la propulse dans le monde du luxe. Il multiplie les ouvertures de magasins et étend la gamme.

Aujourd'hui Moncler vend aussi des chaussures, des sacs et vient même de lancer à Paris sa première collection de lunettes. A son capital, plusieurs fonds d'investissements et notamment Carlyle ou le français Eurazeo.

Hélène Cornet