BFM Business

M6 pâtit des déboires de Pékin Express

M6 a été lâchée au total, par cinq sponsors, sur cette émission.

M6 a été lâchée au total, par cinq sponsors, sur cette émission. - -

Accusée d'avoir ignoré un génocide birman, l'émission de la chaîne télévisée a été lâchée par plusieurs sponsors. L'image de marque de la chaîne est atteinte alors que les audiences ont lourdement chuté en avril.

Plusieurs sponsors de Pékin Express ont décidé de mettre fin à leur collaboration avec le programme de M6 après avoir été interpellés par des internautes sur "le génocide d'une minorité musulmane en Birmanie", pays traversé par l'émission lors de la saison 2014.

Plus de traces des logos H&M ou encore Mercurochrome sur le site de l'émission. En tout, cinq partenaires ont demandé à ne plus être associés à Pekin Express. Ils étaient harcelés de courriers de mécontentements.

A l'origine de l'exaspération, ce hashtag sur twitter: #contrepekinexpress2014. C'est une association humanitaire qui le lance trois jours avant la diffusion du premier épisode. Elle accuse M6 de "taire le génocide" de la communauté Rohingya en Birmanie, pays traversé par les participants à l'émission.

M6 réagit

Des centaines de tweets et retweets par minutes, des groupes facebook...Les internautes s'indignent. La pétition en ligne compte 50.000 signataires.

M6 a réagi mercredi. "Pekin Express est un programme de divertissement qui n'a pas vocation à évoquer le contexte géopolitique des pays traversés." se justifie-t-elle.

Pas sûr que cela suffise à faire revenir les télespectateurs. Les audiences de Pekin Express sont décevantes. Et, surtout, l'image de marque de la chaîne en prend un coup. Et cela tombe plutôt mal, alors que M6 enregistre ses plus faibles performances depuis 20 ans avec 9,5% de parts d'audience en avril.

Amandine Dubiez