BFM Business

Les toits de Paris bientôt classés "patrimoine mondial"

Les toits de Paris pourraient être aménagés et exploités.

Les toits de Paris pourraient être aménagés et exploités. - Lionel Bonaventure - AFP

Delphine Bürkli, maire du 9ème arrondissement, propose que les toits de la capitale soient inscrits à l'Unesco. Un moyen de mettre en avant ce symbole de Paris.

En zinc ou en ardoise, bleus de fumée, véritable jungle de cheminées, point de vue privilégié des chats et de quelques curieux, les toits de la capitale sont un des symboles de Paris. Ils ne déchirent pas le ciel comme les buildings new-yorkais mais évoluent dans un même intervalle de hauteur, héritage de baron Haussman qui a façonné le Paris d'aujourd'hui. Un patrimoine qui mérite d'être mis en avant, estime Delphine Bürkli.

La maire du 9ème arrondissement veut donc inscrire les toits de Paris au patrimoine mondial de l'Unesco. Une initiative qui a été adoptée lors du Conseil de Paris, le 1er octobre. La prochaine étape est donc de préparer le dossier pour l'Unesco.

L'intérêt est double. D'un côté, l'élue parisienne veut protéger les toits. Etre classés au patrimoine de l'Unesco empêchera leur modification et leur détérioration. Pour un bien, être inscrit au patrimoine de l'Unesco signifie qu'il sera "protégé pour que les générations futures puissent encore l'apprécier à leur tour". Et l'Unesco précise:" il en résulte un prestige supplémentaire qui aide souvent les citoyens et les gouvernements à prendre conscience de l’importance de la préservation de ce patrimoine".

Calmer les associations

Mais surtout, Delphine Bürkli veut que les toits parisiens soient mis en valeur sur le plan touristique. Ainsi, elle aimerait l'installation de restaurants, bars, piscine, et autres points de vue.

Un sujet qui inquiète les associations de riverains et de sauvegarde de Paris. L'association Vive le Marais a d'ores et déjà écrit sur son site internet "il ne faudrait plus laisser fleurir les terrasses-bars". Un classement à l'Unesco permettrait donc un équilibre entre le potentiel financier de ces toits et la garantie de la conservation de l'authenticité de ces lieux.

D'autres projets sont déjà en cours concernant les toits. L'actuelle maire de Paris, Anne Hidalgo, a prévu que 314 hectares de toits-terrasses soient végétalisés.

Les rives de la Seine déjà classées

Depuis 1991, les rives de la Seine sont classées au patrimoine mondial de l'Unesco. La zone va du pont de Sully au pont d'Iéna, le cœur historique de la capitale. Le périmètre inscrit inclut 23 ponts sur la Seine, les îles Saint-Louis et de la Cité. Ce classement met en avant le fleuve qui a donné la devise à la ville, Fluctuat nec mergitur, "Elle flotte mais ne coule pas".

Diane Lacaze